Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Le Canada et les É-U clouent les Boeing 737 Max 8 et 9 au sol

La Presse Canadienne|Mis à jour le 15 avril 2024

Cet avis entre en vigueur immédiatement et sera en place « jusqu’à nouvel ordre » affirme Marc Garneau.

Le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, a annoncé mercredi matin que le Canada interdit de vol les appareils Boeing 737 Max 8 et Max 9, et que l’espace aérien canadien leur est dorénavant fermé.

Le ministre a pris cette décision dans la foulée de l’écrasement d’un appareil du transporteur aérien Ethiopian Airlines dimanche. La catastrophe a fait 157 morts, dont 18 Canadiens.

M. Garneau a publié un « avis de sécurité (qui) restreint le décollage, l’atterrissage ou le survol de l’espace aérien canadien par tout vol commercial de passagers effectué par des appareils Boeing 737 Max 8 et Boeing 737 Max 9 exploité par tout transporteur aérien, canadien comme étranger ».

Il a ajouté que cet avis entre en vigueur immédiatement et sera en place « jusqu’à nouvel ordre ».

L’Union européenne, la Chine et l’Australie, pour ne nommer que ceux-là, avaient déjà cloué les Max 8 au sol, mais les États-Unis et le Canada refusaient jusqu’à présent de faire de même.

Transports Canada exige également que les transporteurs aériens canadiens exploitant les appareils Boeing 737 Max 8 et Max 9 mettent en place de nouvelles procédures et de la formation supplémentaire pour les équipages.

Les États-Unis font de même

Emboîtant le pas au Canada, à l’Union européenne, à la Chine et à d’autres pays, le président Donald Trump a annoncé mercredi que les États-Unis clouaient au sol d’urgence tous les avions Boeing 737 Max 8 et Max 9.

Jusqu’à présent, l’Administration fédérale de l’aviation aux États-Unis (FAA) affirmait ne détenir aucune donnée démontrant que ces avions n’étaient pas sécuritaires.

M. Trump a précisé mercredi que la FAA annoncera sous peu que les appareils ne peuvent plus voler.

Il a précisé que tout avion actuellement en vol se rendra à destination, mais qu’il ne pourra plus en repartir.

M. Trump a dit que les pilotes et les transporteurs aériens avaient été informés de la décision.