Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

L’A220 d’Airbus cloué au sol à cause du «shutdown» américain

Julien Arsenault, PC|Mis à jour le 15 avril 2024

Le baptême de l’air du A220-100 de Delta Air Lines, initialement prévu le 31 janvier, devra probablement attendre.

La paralysie du gouvernement américain affecte le programme A220, contrôlé par Airbus (AIR), puisque le premier vol commercial de cet avion au sud de la frontière sera vraisemblablement retardé.

Le président et chef de la direction de Delta Air Lines (DAL), Ed Bastian, a indiqué, mardi, au cours d’une conférence téléphonique, que le baptême de l’air de son premier A220-100, initialement prévu le 31 janvier, devra probablement attendre.

Afin d’être en mesure d’effectuer des liaisons commerciales, l’avion doit obtenir son certificat d’exploitation de la Federal Aviation Administration (FAA).

Mais l’organisme américain est ralenti par la paralysie partielle du gouvernement fédéral causée par l’impasse des discussions entre démocrates et républicains sur la sécurité à la frontière et le projet de mur cher au président Donald Trump.

La FAA, le pendant américain de Transports Canada, avait certifié l’avion A220, né de la C Series de Bombardier (BBD.B), en 2016.

M. Bastian, qui commentait les résultats du quatrième trimestre de Delta, a expliqué que la situation actuelle aux États-Unis privait le transporteur américain d’environ 25 millions $ US en revenus. Sept autres avions de l’entreprise sont également cloués au sol en attendant leur certificat.

Les premiers avions A220 exploités par Delta devaient relier les aéroports de La Guardia, à New York, ainsi que ceux de Dallas et Boston.

Delta avait décidé, la semaine dernière, de commander 15 appareils de plus à Airbus, faisant ainsi passer le total des commandes du transporteur aérien à 90 avions.