Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

La Caisse va recommander un tramway pour Québec

La Presse Canadienne|Mis à jour le 11 juillet 2024

La Caisse va recommander un tramway pour Québec

La ministre des Transports du Québec, Geneviève Guilbault (Photo: La Presse Canadienne)

La Caisse de dépôt et placement du Québec (CDPQ) va proposer un projet de tramway pour la ville de Québec dans son rapport qui sera présenté mercredi. Un scénario de troisième lien autoroutier ne sera toutefois pas recommandé.

L’information, d’abord rapportée par Radio-Canada, a été confirmée à La Presse Canadienne par des sources qui ont requis l’anonymat, car elles n’étaient pas autorisées à parler publiquement du dossier. 

La CDPQ va proposer une première phase entre les secteurs Le Gendre et Charlesbourg. Son coût est estimé à 5 milliards de dollars. 

Une deuxième phase se rendrait jusqu’à D’Estimauville et une troisième jusqu’à Lebourgneuf. 

La Caisse pense donc être capable de proposer un projet moins dispendieux que celui du maire Bruno Marchand. Plusieurs montants avaient circulé concernant son tramway. 

Juste avant de se faire retirer le projet des mains par le gouvernement, le maire Marchand avait affirmé qu’il aurait pu réaliser le projet pour 8,4 milliards de dollars.

Pour réduire les coûts, la CDPQ proposera notamment des stations et des wagons plus petits. La dalle de béton serait aussi moins élevée. 

La Caisse a étudié six corridors pour un éventuel troisième lien autoroutier entre Québec et Lévis, mais aucun d’entre eux ne se justifiait en termes de mobilité.

Deux services de bus rapide (SRB) seront aussi proposés, dont un entre Lévis et Québec.

La Caisse doit présenter son rapport officiellement mercredi aux journalistes.

 

Un troisième lien pour la «sécurité économique»?

En novembre dernier, le gouvernement a donné le mandat à la CDPQ de trouver le meilleur projet de transport en commun pour Québec. La ministre des Transports, Geneviève Guilbault, a ensuite demandé à la Caisse de se pencher sur un troisième lien entre les deux rives.

Malgré les conclusions de la Caisse, la ministre des Transports garde grande ouverte la possibilité d’un troisième lien au nom de la «sécurité économique». 

«Il est irresponsable de n’avoir qu’un seul lien permettant le transport de marchandises dans l’Est du Québec. Si un jour le pont Pierre-Laporte devait fermer quelques mois, voire quelques années, il n’y a aucune autre alternative à Québec que passer par Trois-Rivières ou par Montréal. Ce serait une véritable catastrophe pour l’économie de la région de Québec, de Lévis et de Chaudière-Appalaches», a-t-elle écrit sur le réseau social X mardi.

La Coalition avenir Québec (CAQ) a beaucoup tergiversé sur la question du troisième lien.

L’an dernier, la ministre des Transports a annoncé la mort du projet autoroutier entre les deux rives, arguant que la baisse de l’achalandage post-pandémie ne justifiait plus un tel projet. Elle a plutôt proposé un projet de tunnel réservé au transport collectif entre Québec et Lévis.

Quelques mois plus tard, on assistait à une nouvelle volte-face de la part du gouvernement. 

Moins de 24 heures après sa cuisante défaite dans Jean-Talon face au Parti québécois en octobre dernier, le premier ministre François Legault a pris tout le monde par surprise en annonçant qu’il voulait consulter la population de Québec au sujet du troisième lien et que toutes les options étaient sur la table.

 

«L’incompétence de la CAQ» 

Les partis d’opposition à Québec n’ont pas tardé à réagir.

«Un tramway structurant, un service rapide de bus interrives, voilà des manières de déplacer beaucoup de gens, rapidement, pour résoudre les problèmes de congestion et réduire nos GES», a affirmé le député solidaire Étienne Grandmont.

«Selon les informations actuelles, la CDPQ reviendrait à un projet semblable au tracé d’origine. Ce qui démontrerait que la Ville de Québec avait bien travaillé et que l’incompétence de la CAQ nous aura coûté plusieurs milliards de dollars», a écrit le chef péquiste, Paul St-Pierre Plamondon, également sur X.

En reprenant le message de Geneviève Guilbault sur X, le député libéral Monsef Derraji a écrit: «Ça prenait la CDPQ infra pour avoir une vision en matière de mobilité! Six ans et des milliards de dollars perdus en raison de votre inaction.»

À Ottawa, on s’enthousiasme déjà à l’idée d’un retour du projet de tramway. 

«J’aimerais quand même rappeler que c’est ce qu’on proposait il y a six ans. Le projet pourrait être en construction présentement, presque en opération si on n’avait pas perdu ces six années. (…) Je pense que le gouvernement Legault a beaucoup tergiversé sur ce projet-là», a soutenu le ministre de l’Environnement fédéral, Steven Guilbeault.

«J’ai reçu lundi soir une présentation de la CDPQ Infra qui m’a donné espoir pour une meilleure mobilité dans la région de Québec», a indiqué le ministre fédéral et député de Québec, Jean-Yves Duclos. 

«Nous, on a mis de côté 1,4 milliard de dollars pour un projet structurant. Il reste là, et moi je veux que cet argent reste à Québec parce qu’il y a des besoins criants», a dit le ministre fédéral des Transports, Pablo Rodriguez.