Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

KCS: l’offre du CN est «bénéfique pour la concurrence»

La Presse Canadienne|Mis à jour le 16 avril 2024

KCS: l’offre du CN est «bénéfique pour la concurrence»

Le Canadien National a également affirmé que sa missive visait à «corriger les déclarations trompeuses» du CP. (Photo: 123RF)

La Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (CN) a annoncé vendredi avoir déposé une lettre auprès de l’organisme de réglementation américaine qui régit les fusions de chemins de fer, dans laquelle elle fait valoir que son offre pour le chemin de fer de Kansas City Southern est « bénéfique pour la concurrence » et qu’elle représente l’intérêt de ses clients. 

Le Canadien National a également affirmé que sa missive visait à « corriger les déclarations trompeuses » contenues dans une lettre que son rival, le Chemin de fer Canadien Pacifique (CP), a envoyée jeudi au Surface Transportation Board (STB) des États-Unis, dans laquelle il a de nouveau reproché à l’offre du CN d’être « illusoire » et « anticoncurrentielle ». 

Le CN, établi à Montréal, a annoncé mardi qu’il présentait une offre d’achat en espèces et en actions évaluée à 33,7 milliards $ US pour acquérir KCS, établie à Kansas City, dans le Missouri. Sa proposition s’oppose à celle présentée le mois dernier par le CP, de Calgary, évaluée à 25 milliards $ US. 

Les deux chemins de fer canadiens se sont lancés depuis dans une guerre de mots. Le CP insiste sur le fait qu’une fusion CN-KCS ne peut pas être approuvée parce que le CN est beaucoup plus grand que le CP, et que son réseau se chevauche davantage avec celui de KCS. De son côté, le CN assure que son offre est « supérieure » tant pour les investisseurs que pour les expéditeurs, et qu’elle représente ainsi l’intérêt général. 

Le CP souligne pour sa part que plus de 400 expéditeurs ont déposé des lettres appuyant son offre. Dans sa lettre de vendredi, le CN dit avoir parlé à de nombreux clients et autres intervenants depuis l’annonce de son offre et affirme que plusieurs d’entre eux veulent écrire des lettres d’appui que le CN partagera avec le STB « au cours des prochains jours ». 

Les deux chemins de fer ne s’entendent même pas sur la taille d’un éventuel regroupement entre le CN et KCS. Le CN dit que cette transaction ferait de lui le cinquième plus grand chemin de fer de classe 1 (en ne comptant que les activités américaines régies par le STB), tandis que le CP dit que le CN deviendrait plutôt le troisième plus grand en comptant les revenus de tous les actifs au Canada, au Mexique et aux États-Unis. 

Les actifs ferroviaires de KCS au Mexique en font depuis longtemps une cible de rachat convoitée. 

« Le CN est persuadé que le KCS reconnaîtra la valeur de la proposition du CN et choisira de s’associer au CN », indique la lettre du Canadien National envoyée vendredi. 

« Cette décision appartient au KCS et à ses actionnaires. En vertu des modalités de l’entente de fusion KCS-CP, le CP peut présenter une contre-offre concurrentielle s’il le désire et exposer au KCS les raisons pour lesquelles cette contre-offre est plus avantageuse. »