Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

É.-U.: des employés de Mercedes-Benz ont voté pour se syndiquer

AFP|17 mai 2024

É.-U.: des employés de Mercedes-Benz ont voté pour se syndiquer

Chez Mercedes-Benz, des travailleurs ont lancé une procédure devant une agence fédérale, estimant avoir subi des représailles de la part du constructeur en raison de leur engagement en faveur du syndicat.(Photo: 123RF)

Quelque 5 200 employés d’une usine Mercedes-Benz située dans l’Alabama (sud des États-Unis) ont terminé vendredi matin de voter pour décider d’adhérer ou non au syndicat United Auto Workers (UAW). 

La consultation avait commencé lundi, et le résultat devrait être annoncé plus tard dans la journée.

«Nous sommes optimistes», a confié Robb Lett, employé dans l’usine de fabrication de batteries de ce complexe situé près de Tuscaloosa, qui comprend également un site de production de véhicules. «Nous nous attendons à beaucoup d’obstacles» de la part du groupe allemand, a-t-il ajouté.

Jusqu’à récemment, l’UAW n’était parvenu à s’implanter chez aucun des constructeurs automobiles non américains. Ceux-ci ont majoritairement élu domicile dans des États du Sud, peu ouverts aux syndicats.

Mais, le 19 avril, les 5 500 employés de l’usine Volkswagen de Chattanooga (Tennessee) ont voté à une large majorité pour que l’UAW les représente, une première dans les usines automobiles étrangères du sud des États-Unis.

L’UAW a rencontré une plus grande réticence chez Mercedes-Benz que chez Volkswagen, restée relativement neutre à l’égard de l’élection.

Chez Mercedes-Benz, des travailleurs ont lancé une procédure devant une agence fédérale, estimant avoir subi des représailles de la part du constructeur en raison de leur engagement en faveur du syndicat.

L’UAW a également lancé une procédure, en vertu d’une nouvelle loi allemande, accusant Mercedes-Benz de «violation flagrante des droits humains» pour avoir licencié un employé favorable au syndicat, et par ailleurs atteint d’un cancer, ainsi que pour avoir forcé les travailleurs à assister à des réunions au cours desquelles les dirigeants ont critiqué le syndicat.

Une porte-parole du groupe allemand a affirmé qu’il respectait «totalement le choix des équipiers de décider s’ils veulent se syndiquer».

«Nous pensons qu’une communication ouverte et directe avec nos équipiers est la meilleure voie pour assurer la poursuite du succès», a-t-elle ajouté.

L’approbation chez Volkswagen a constitué une victoire de taille pour Shawn Fain, président de l’UAW depuis mars 2023, dans la foulée des avancées de l’automne chez les «Big 3» — Ford, General Motors et Stellantis — après une grève inédite de six semaines.

Selon des experts, un succès de l’UAW chez Mercedes-Benz pourrait servir de tremplin aux campagnes menées chez d’autres constructeurs installés dans cette partie des États-Unis, comme Honda, Toyota ou Hyundai.