Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

BRP dépasse les attentes et bonifie ses prévisions

La Presse Canadienne|Mis à jour le 16 avril 2024

BRP dépasse les attentes et bonifie ses prévisions

Le président et chef de la direction de BRP, José Boisjoli, ajoute que lors de l’exercice 2023, les revenus ont franchi le seuil des 10 G$ (Photo: La Presse Canadienne)

Dans un contexte économique incertain, le constructeur de véhicules récréatifs BRP (DOO) entrevoit son prochain exercice avec optimiste tandis que sa direction a dévoilé jeudi des prévisions supérieures aux attentes des analystes.

«L’achalandage pour les démonstrations de produits et chez les concessionnaires est toujours bon, a commenté le président et chef de la direction de BRP, José Boisjoli, lors d’une conférence avec les analystes. C’est mieux que ce que certains avaient prévu.»

L’entreprise établie à Valcourt anticipe que ses revenus augmenteront entre 9% et 12% au cours de l’exercice qui prendra fin le 31 janvier 2024, par rapport au précédent exercice. Le bénéfice normalisé par action devrait s’établir entre 12,25$ et 12,75$, ce qui représenterait une hausse de 2% à 6%.

Ces prévisions surpassent les attentes des analystes, a souligné l’analyste Benoit Poirier, de Desjardins Marché des capitaux. «Nos prévisions et celles de nos pairs étaient vraisemblablement vraiment trop prudentes», a-t-il réagi.

Questionné sur le contexte économique incertain, M. Boisjoli s’est montré rassurant. «Les commandes de motoneiges rencontrent les attentes et nos préventes sont similaires aux seuils d’avant la pandémie. […] Les visites sur notre site et les recherches Google sont toujours supérieures à avant la pandémie.»

Malgré la hausse des taux d’intérêt, la direction estime que l’accès au crédit, pour les consommateurs, demeure bon. «Oui, les taux d’intérêt sont plus élevés, a admis le chef des finances, Sébastien Martel. Ce que nous voyons, c’est que les consommateurs étendent le terme de leur prêt.»

M. Boisjoli a aussi souligné que le chômage était plus bas qu’avant la pandémie et que sa clientèle était nantie. Il a indiqué que le nombre de premiers acheteurs était 40% plus élevé qu’avant la pandémie. Le revenu de ses consommateurs est aussi 35% plus élevé qu’avant la pandémie.

La direction a dévoilé, jeudi, ses prévisions en marge de la publication de résultats supérieurs aux attentes pour son quatrième trimestre, clos le 31 janvier.

Le bénéfice net du constructeur des véhicules Ski-Doo, Sea-Doo et Can-Am a augmenté de 74,2%, ou 155,5 millions de dollars (M$), pour s’établir à 365,1M$. Le bénéfice normalisé par action a atteint 3,85$, par rapport à 3,00$ à la même période l’an dernier. Les revenus, pour leur part, ont progressé de 31% pour atteindre 3,1 milliards de dollars (G$).

Avant la publication des résultats, les analystes anticipaient un bénéfice par action de 3,75$ et des revenus de 3G$, selon la firme de données financières Refinitiv.

«Les résultats du quatrième trimestre sont une démonstration d’une bonne exécution dans un contexte de perturbations de la chaîne d’approvisionnement et d’augmentation des coûts de production», a commenté l’analyste Sabahat Khan, de RBC Marchés des capitaux.

M. Poirier a constaté que la société était parvenue à regarnir les stocks des concessionnaires, qui ont augmenté de 130% par rapport à l’année dernière. Les stocks sont toujours 8% inférieurs aux seuils d’avant la pandémie. «Nous pensons que le renflouement des stocks demeure un catalyseur important, mais nous prévoyons que ce vent favorable va se dissiper au cours de l’exercice, à mesure que les stocks deviennent plus équilibrés.»

L’action de BRP reculait de 4,77$, ou 4,33%, à 105,30$ à la Bourse de Toronto, jeudi après-midi.