Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Boeing coupe 12 000 emplois, et relance la production du 737 MAX

La Presse Canadienne|Mis à jour le 16 avril 2024

L’entreprise vise une réduction de 10 % de ses effectifs. Sa main-d’œuvre totale compte 160 000 travailleurs.

Boeing annonce la suppression de 12 000 emplois aux États-Unis par une combinaison de mises à pied et de départs volontaires en raison de l’impact dévastateur de la crise de la COVID-19 sur l’industrie du voyage. Toutefois, le fabricant annonce en parallèle la relance de la production de son controversé 737 Max.

Tous les appareils 737 Max ont été cloués au sol en mars 2019 après deux écrasements qui ont tué 346 personnes. Cette crise a plongé Boeing dans une tempête financière quelques mois avant que la pandémie ne vienne complètement paralyser l’industrie du transport aérien.

Le constructeur qui représente l’un des plus importants employeurs manufacturiers des États-Unis prévoit la mise à pied de 6770 travailleurs cette semaine. Un autre groupe de 5520 travailleurs quittera l’entreprise de manière volontaire en échange d’une compensation financière dans les prochaines semaines.

L’entreprise vise une réduction de 10 % de ses effectifs. Sa main-d’œuvre totale compte 160 000 travailleurs. Un porte-parole de Boeing a indiqué mercredi que l’annonce du jour sera la coupe la plus sévère, mais que quelques milliers d’autres emplois seront éliminés dans les prochains mois.

Près de 10 000 pertes d’emplois sont concentrées dans la région de Seattle, dans l’État de Washington, où se trouve la production des avions commerciaux de Boeing.

Des coupes de 600 postes ont déjà été annoncées au Canada et en Australie.

737 Max

Les problèmes de Boeing ont débuté avec les deux tragédies qui ont frappé des vols d’appareils 737 Max. La mort des 346 personnes à bord de ces avions a forcé les autorités de surveillance à travers le monde à clouer au sol tous les appareils de ce modèle en mars de l’an dernier.

Les ingénieurs du constructeur ont travaillé depuis plus d’un an pour régler le problème lié au logiciel de vol responsable des écrasements. Le programme forçait l’avion à piquer du nez de manière répétitive.

Les autorités fédérales américaines de régulation n’ont toujours pas approuvé les correctifs de Boeing, mais le constructeur a malgré tout annoncé que l’assemblage des avions Max a repris progressivement à l’usine de Renton, dans l’État de Washington.

L’entreprise vise la livraison d’appareils d’ici octobre afin d’obtenir enfin des liquidités dont elle a grandement besoin.