Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

Airbus Canada peut encore atteindre ses objectifs à Mirabel

La Presse Canadienne|Mis à jour le 16 avril 2024

Airbus Canada peut encore atteindre ses objectifs à Mirabel

(Photo: La Presse Canadienne)

Mirabel — Malgré les difficultés de la chaîne d’approvisionnement qui ont ralenti l’augmentation de la cadence de production de l’avion A220 fabriqué à Mirabel, le grand patron d’Airbus Canada assure que l’avionneur est capable d’atteindre les objectifs de production et de rentabilité que la filiale s’était donnés aux alentours de 2025.

«On a un plan qui marche pour faire 14 avions par mois [10 à Mirabel, 4 à Mobile en Alabama] au milieu de la décennie, même après les ajustements [à la production pour mitiger les difficultés de la chaîne d’approvisionnement] qu’on a faits récemment», assure le président-directeur général d’Airbus Canada, Benoît Schultz, lors d’une entrevue, vendredi, en marge d’un évènement organisé dans le cadre de la Semaine du manufacturier par Manufacturiers et Exportateurs du Québec (MEQ).

Le rythme de production de l’A220 à Mirabel et à Mobile a été perturbé au cours de la deuxième moitié de l’année en raison de la chaîne d’approvisionnement. Ce vent contraire a soufflé sur l’ensemble des activités mondiales d’Airbus.

Plus tôt en janvier, la multinationale française a dévoilé qu’elle avait livré 53 avions A220, l’ancienne CSeries de Bombardier, en 2022. Cela représente une moyenne mensuelle de 4,4 appareils. Il s’agit d’une augmentation annuelle de seulement 3 appareils par rapport à l’année 2021.

Des ajustements ont été faits à la chaîne de production de l’A220 qui a permis à Airbus de se rattraper en fin d’année, explique Benoît Schultz. L’avionneur est revenu à un rythme mensuel de six appareils.

Airbus ne dévoile pas de cibles de livraison par programme pour l’année 2023, mais Benoît Schultz laisse entrevoir une accélération de la production au cours des prochains mois. «On a prouvé qu’on est capable d’atteindre la cadence de six et on a des activités pour accélérer au-delà de six en 2023.»