Transat A.T.: la présidente privée d'une prime

Publié le 21/03/2024 à 13:48, mis à jour le 21/03/2024 à 14:29

Transat A.T.: la présidente privée d'une prime

Publié le 21/03/2024 à 13:48, mis à jour le 21/03/2024 à 14:29

Par La Presse Canadienne

Annick Guérard n'a pu toucher plus qu'une rémunération totale de 1,9M$. (Photo: La Presse Canadienne)

Des conditions rattachées à des prêts consentis à Transat A.T. par le gouvernement fédéral pendant la pandémie ont fait en sorte que la présidente du voyagiste a perdu près d’un demi−million de dollars (M$) l’année dernière. 

Un document préparé par l’entreprise montréalaise pour ses actionnaires montre que les conditions attachées aux 743 M$ en prêts d’urgence qui lui ont été accordés par Ottawa pendant la pandémie ont privé sa cheffe de la direction Annick Guérard de 489 500 dollars ($) en espèces en 2023.

En 2021 et 2022, Transat a obtenu des prêts de la part du gouvernement fédéral dans le cadre du crédit d’urgence pour les grands employeurs (CUGE), alors que la fermeture des frontières en raison de la COVID−19 a frappé l’industrie du transport aérien et poussé l’agence de voyages à suspendre ses opérations pendant six mois.

Ces prêts obligeaient cependant les entreprises qui y ont eu recours, dont Air Canada, Porter Airlines et Vacances Sunwing, à plafonner la rémunération totale de leurs cadres supérieurs au niveau de 2019, ou à 1 M$ s’ils rejoignaient la haute direction plus tard.

Pour inciter ses dirigeants à ne pas quitter l’entreprise pendant cette période difficile, Transat leur a offert en 2020 des primes qui devaient être versées trois ans plus tard. Mais comme le prêt n’a pas encore été remboursé, ses restrictions s’appliquent toujours, de sorte que Mme Guérard n’a pu toucher plus qu’une rémunération totale de 1,9 M$.

«Pour Mme Guérard, puisque le prêt CUGE n’avait toujours pas été remboursé, le paiement (de la prime consentie en 2020) dû en janvier 2023, d’une somme de 489 523 $, était incompatible avec les conséquences et limitations imposées à la rémunération par le prêt CUGE. Elle n’a donc pas pu percevoir ce montant», peut−on lire dans un document préparé à l’attention des actionnaires en prévision de l’assemblée annuelle du 23 avril.

La prime n’est payable que «si les objectifs en lien avec les priorités opérationnelles, stratégiques ainsi que la performance financière sont atteints», a-t-on précisé.

Transat a eu du mal à reprendre ses activités après la pandémie, alors que les craintes d’une grève des agents de bord et l’immobilisation forcée de plusieurs avions d’Airbus en raison d’un rappel de moteur ont miné ses réservations au dernier trimestre.

Transat a enregistré une perte de 61 M$ au cours de son trimestre qui a pris fin le 31 janvier, pire que la perte de 56,6 M$ signalée pour la même période un an plus tôt. Transat n’a réalisé un bénéfice que deux fois au cours des 17 derniers trimestres.

Malgré tout, ses cinq cadres supérieurs ont perçu une rémunération totale combinée de 4,47 M$ en 2023, soit 16% de plus que les 3,86 M$ de l’année précédente.

Pendant ce temps, les avions cloués au sol et les prix élevés des locations d’avions neufs ont conduit à la décision de l’entreprise de réduire ses plans de croissance. Au lieu d’augmenter la capacité en sièges de 19% cette année, la direction a opté pour une augmentation plus modeste de 13% et a par conséquent supprimé certains itinéraires au Canada et d’autres reliant des villes canadiennes et américaines.

La grande majorité des prêts d’urgence reçus par Transat n’a pas encore été remboursée. Une tranche de 78 M$ arrive à échéance en avril 2025. Une autre tranche de dette de 312 M$, dont le taux d’intérêt est passé de 5% à 8% en janvier, arrive à échéance en avril 2026.

 

 

Inscrivez-vous gratuitement aux infolettres de Les Affaires et suivez l’actualité économique et financière au Québec et à l’international, directement livrée dans votre boîte courriel.

Avec nos trois infolettres quotidiennes, envoyées le matin, le midi et le soir, restez au fait des soubresauts de la Bourse, des nouvelles du jour et retrouvez les billets d’opinion de nos experts invités qui soulèvent les enjeux qui préoccupent la communauté des affaires.

Sur le même sujet

Enlisé par des crises, Boeing risque des turbulences pendant son assemblée générale

17/05/2024 | AFP

Boeing fait l’objet d’une attention accrue ces derniers mois de la part des autorités.

Le Canada investit 76M$ pour une défense aérienne «plus rapide» en Ukraine

En janvier 2023, le Canada a dépensé 400 M$ pour envoyer un système de défense aérienne américain en Ukraine.

À la une

Ce projet de loi affectera toutes les entreprises

24/05/2024 | François Normand

ANALYSE. Le projet de loi sur l’énergie que Pierre Fitzgibbon déposera d’ici le 7 juin sera structurant pour le Québec.

Électricité: un manufacturier sur trois en manque

23/05/2024 | François Normand

Près de 75% des entreprises des secteurs manufacturier et industriel retardent des projets ou des investissements.

Bourse: les résultats des 7 magnifiques au 1T

24/05/2024 | lesaffaires.com

D'Apple à Nvidia, qui a dépassé les attentes ou déçu les marchés.