La justice américaine bloque la fusion des compagnies aériennes Spirit et JetBlue

Publié le 16/01/2024 à 14:17, mis à jour le 16/01/2024 à 14:29

La justice américaine bloque la fusion des compagnies aériennes Spirit et JetBlue

Publié le 16/01/2024 à 14:17, mis à jour le 16/01/2024 à 14:29

Par AFP

(AP Photo/Seth Wenig)

Un tribunal fédéral de Boston, dans le nord-est des États-Unis, a rejeté mardi le projet de fusion entre les compagnies aériennes Spirit et JetBlue, qui devait permettre de créer la cinquième plus grosse compagnie américaine, estimant que l'opération serait négative pour les consommateurs américains.

Selon la décision du juge William Young, que l'AFP a pu consulter, l'opération entraînerait «des prix en moyenne plus élevés pour les clients» et «l'élimination de Spirit nuirait aux voyageurs soucieux des coûts et qui comptent sur les tarifs bas» de la compagnie. La décision fait suite à une plainte déposée en mars par le ministère américain de la Justice.

«La compagnie créée par la fusion de JetBlue et Spirit viendrait sûrement ajouter de la concurrence sur les plus grandes compagnies du pays. Néanmoins, dans le même temps les consommateurs qui comptent sur le modèle bas coût spécifique de Spirit seraient touchés», a détaillé le juge Young dans sa décision.

Dans un communiqué commun, les deux compagnies ont déclaré être «en désaccord» avec la décision judiciaire.

«Nous pensons toujours que notre rapprochement est la meilleure solution pour améliorer la concurrence nécessaire et apporter des prix faibles et un service de qualité aux clients tout en augmentant notre capacité à lutter face aux transporteurs américains dominants», écrivent-elles dans le communiqué.

Les deux entreprises ont par ailleurs précisé étudier «la décision et nous évaluerons quelles sont nos options dans le cadre du processus légal».

La décision a entraîné des réactions diverses de la part des marchés, le titre JetBlue progressant à Wall Street de 6,13%, à 5,18$US en début d'après-midi alors que celui de Spirit s'enfonçait de 48,5%, à 7,74$US.

Les deux compagnies à bas coûts ont dévoilé leur projet fin juillet 2022 après plusieurs mois de rebondissements et de surenchères entre JetBlue et sa concurrente Frontier pour mettre la main sur Spirit. C'est finalement JetBlue qui l'a emporté, avec une offre à 3,8G$US.

La nouvelle entité se serait placée derrière le «Big Four» en nombre de sièges proposés. Selon les chiffres fournis par les deux partenaires à l'époque, elle aurait détenu 9% de parts du marché américain.

Mais le ministère de la Justice estimait que le nouveau groupe entraînerait une hausse du tarif moyen et réduirait l'offre proposée aux passagers.

Il avait déjà visé JetBlue en 2021 concernant un accord de partenariat conclu l'année précédente avec American sur les lignes partant et à destination de Boston et New York.

La compagnie à bas coûts a renoncé à ce partenariat début juillet, après une décision de justice en sa défaveur, préférant se concentrer sur sa fusion avec Spirit plutôt que faire appel.

JetBlue s'est notamment engagé à payer des frais de résiliation de 70M$US à Spirit et de 400M$US aux actionnaires de Spirit si les régulateurs mettaient leur veto à l'opération.

 

À la une

Bourse: Wall Street termine en hausse

Mis à jour à 18:06 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a pris plus de 100 points mardi.

Tesla: chute de 55% du bénéfice net au 1T

16:38 | AFP

Le constructeur compte produire un véhicule électrique à bas coût «aussi vite que possible».

À surveiller: Metro, Gildan et American Express

Que faire avec les titres de Metro, Gildan et American Express? Voici des recommandations d'analystes.