Earl Jones: 12,3 M$ de dépenses personnelles

Publié le 18/08/2009 à 00:00

Earl Jones: 12,3 M$ de dépenses personnelles

Publié le 18/08/2009 à 00:00

Le présumé fraudeur Earl Jones a commencé à sévir au milieu des années 1980 et a dépensé à des fins personnelles au moins 12,3 millions de l’argent de ses clients, selon RSM Richter.

C’est ce qui ressort de la première rencontre entre le syndic de faillite RSM Richter et les investisseurs qui auraient été floués par Earl Jones.

Selon le syndic, l’homme de Pointe-Claire a commencé à utiliser les fonds de ses clients pour usage personnel au milieu des années 1980. Earl Jones a donc attendu 10 ans avant d’entreprendre sa présumée fraude puisqu’il s’est lancé dans les «services administratifs» au milieu des années 1970.

Dépenses tous azimuts
Les dépenses apparemment personnelles d’Earl Jones totalisent 12,3 millions de dollars, mais ce chiffre pourrait se révéler à terme beaucoup plus élevé. « Le montant exact est difficile à évaluer, mais il pourrait dépasser 20 millions », a avancé Gilles Robillard au sortir de la réunion qu’il avait organisée avec les créanciers du faux conseiller financier.

Car, comme le souligne le syndic dans son rapport : « Au cours de notre enquête, nous avons retracé des relevés bancaires pour les années 1980 à 1999, 2008 et 2009 ». Or, il n’y a aucune trace des relevés bancaires pour la période 2000 à 2007. Les banques devraient fournir une copie des relevés en question, sous peu.

Dans l'espoir de récupérer ces relevés, RSM Richter a contacté pas moins de 93 banques, courtiers, entreprises de gestion de biens, assureurs, cabinets d'avocats et de notaires, de même que d'autres firmes. Les banques sont situées au Canada, aux États-Unis, en Irlande, aux Bermudes, aux îles Caïman, au Royaume-Uni et en Suisse.

RSM Richter a retrouvé la trace de paiements totalisant près de trois millions de dollars qui ont été faits au bénéfice d'Earl Jones. Sa femme et ses enfants en ont également tiré bénéfice. D'autres sommes ont servi à l'achat d'immeubles, de voitures et d'ameublement, de même qu'à payer les études de leurs enfants et des comptes de cartes de crédit. Un transfert de près de 500 000 $ a été fait aux Bermudes.

RSM Richter affirme en outre qu'il semble qu'Earl Jones ait encaissé son REER, sa police d'assurance et ses investissements au début 2009". Ces versements auraient été faits au nom de sa femme.

A ce jour, le syndic n'a pas trouvé d'actif important à remettre aux investisseurs floués ou aux autres créanciers. Il est donc peu probable qu'un dividende puisse leur être versé.

Peu de collaboration
Le syndic révèle aussi qu’un nombre important de livres et registres étaient manquants lors de sa prise possession du bureau d’Earl Jones Corporation. Les documents de RSM Richter révèlent aussi «qu’aucune aide ou assistance d’Earl Jones et de son personnel» n’a été apportée au syndic.

RSM convoquera donc certains employés d’Earl Jones Corporation – il y en aurait trois selon les dernières informations – ainsi qu’Earl Jones lui-même par voix de subpoena afin d’obtenir plus d’informations. Il n’est pas écarté que d’anciens employés de l’entreprise puissent également être convoqué.

Il est de plus très probable selon RSM Richter qu’Earl Jones soit personnellement déclaré en faillite le 19 août prochain.

Le soi-disant conseiller financier aurait fait jusqu'à 150 présumées victimes qui l'accusent d'avoir détourné des millions de dollars. Selon l'Autorité des marchés financiers (AMF), le présumé fraudeur aurait soutiré au moins 50 millions de dollars à des investisseurs.

L'homme de 67 ans a été accusé de quatre chefs de fraude et de quatre autres de vol en juillet dernier, et doit revenir en cour le 28 septembre.

À la une

Ce projet de loi affectera toutes les entreprises

24/05/2024 | François Normand

ANALYSE. Le projet de loi sur l’énergie que Pierre Fitzgibbon déposera d’ici le 7 juin sera structurant pour le Québec.

Électricité: un manufacturier sur trois en manque

23/05/2024 | François Normand

Près de 75% des entreprises des secteurs manufacturier et industriel retardent des projets ou des investissements.

Bourse: les résultats des 7 magnifiques au 1T

24/05/2024 | lesaffaires.com

D'Apple à Nvidia, qui a dépassé les attentes ou déçu les marchés.