WestJet prolonge la suspension des vols internationaux jusqu'en mai

Publié le 30/03/2020 à 13:54

WestJet prolonge la suspension des vols internationaux jusqu'en mai

Publié le 30/03/2020 à 13:54

Par La Presse Canadienne

WestJet a déjà réduit de moitié sa capacité intérieure. (Photo: Jonathan Hayward/ La Presse canadienne)

WestJet Airlines a annoncé lundi l’annulation de toutes les liaisons transatlantiques et américaines jusqu’au 4 mai, prolongeant sa suspension de 30 jours de deux semaines supplémentaires.

L’entreprise établie à Calgary n’offrira aucun vol vers les États-Unis, l’Europe, le Mexique, l’Amérique centrale et les Caraïbes en raison de la pandémie COVID-19, qui a forcé la fermeture des frontières et fait chuter la demande pour les voyages.

WestJet a déjà réduit de moitié sa capacité intérieure, tandis que des transporteurs comme Porter Airlines et Air Transat ont suspendu tous leurs vols.

Air Canada a annulé la plupart de ses vols internationaux et américains en réponse à la fermeture mondiale.

Au cours de la fin de semaine, le premier ministre, Justin Trudeau, a annoncé une interdiction de voyager aux personnes présentant des symptômes du nouveau coronavirus pour les vols intérieurs et les trains interurbains, à compter de midi lundi.

La pandémie a coûté des milliers d’emplois dans le secteur du transport aérien. Air Canada a annoncé 5149 mises à pied et Transat, 3600 mises à pied. WestJet a pour sa part vu 6900 départs, incluant des départs anticipés, des démissions et des congés volontaires et involontaires.

Sur le même sujet

À la une

Crise des finances publiques? Quelle crise?

30/05/2020 | François Normand

ANALYSE - Quand il y a des crises graves, les gouvernements haussent les impôts. C'est la leçon du 20e siècle.

Il y a toujours des raisons de garder espoir

BLOGUE. La Bourse s'offre un deuxième mois fort rentable grâce aux largesses monétaires.Les indicateurs se contredisent.

Santé publique: une gouvernance de broche à foin

29/05/2020 | Jean-Paul Gagné

BLOGUE. On nous a présenté Horacio Arruda comme étant l’autorité de la Santé publique au Québec. Or, il n'en est rien.