Vers un nouveau corridor ferroviaire entre Québec et Toronto

Publié le 05/07/2021 à 16:32, mis à jour le 06/07/2021 à 12:14

Vers un nouveau corridor ferroviaire entre Québec et Toronto

Publié le 05/07/2021 à 16:32, mis à jour le 06/07/2021 à 12:14

Par La Presse Canadienne
Des rails

Le gouvernement lancerait le processus d’approvisionnement pour construire un tracé dédié reliant Québec à Montréal, Ottawa et Toronto sous peu. (Photo: Getty images)

Un train à grande fréquence (TGF) devrait relier Québec à Toronto d’ici 2030 si tout se déroule comme le souhaite Ottawa.

Le ministre fédéral des Transports, Omar Alghabra en a officiellement fait l’annonce, mardi, à la Gare du Palais de Québec, précisant que le coût du projet se situera quelque part entre 6 milliards $ et 12 milliards $ selon les choix qui seront faits pour l’ensemble des liaisons.

L’objectif est de construire des voies ferrées dédiées pour mettre fin aux interruptions de parcours imposées par le passage des trains de marchandises et de leur donner la capacité d’accueillir des trains pouvant rouler jusqu’à 200 kilomètres à l’heure. Ces trains seront électriques sur environ 90 % du parcours et à propulsion diesel dans les espaces urbains, puisqu’ils devront alors emprunter des voies appartenant à des opérateurs privés qui ne pourront fournir l’infrastructure électrique requise.

Le choix de train « à grande fréquence » plutôt que « à grande vitesse » repose sur des études démontrant que les distances entre chaque ville desservie ne sont pas assez importantes pour bénéficier pleinement de la très grande vitesse, qui exige un temps d’accélération et de décélération en dehors du milieu urbain. Le TGF implique tout de même des réductions de durée de trajet importantes, soit de 30 minutes entre Montréal et Québec et de 90 minutes entre Toronto et Ottawa.

La première phase consiste à mener des consultations avec les quelque 36 communautés autochtones qui se trouvent sur le tracé prévu. Parallèlement, bien que le projet prévoie des voies dédiées, il nécessite quand même des discussions avec les acteurs ferroviaires privés puisque ceux-ci contrôlent les accès ferroviaires dans les centres-ville qui seront desservis. Enfin, une évaluation environnementale doit également être réalisée.

Ottawa prévoit aller bon train puisque le lancement des appels d’offres pour trouver un partenaire privé afin de mener le projet à terme est prévu dès cet automne.

Une chose est déjà claire, toutefois, pour la portion québécoise du tracé: la liaison Montréal-Québec se fera sur la Rive-Nord et comprendra des arrêts à Trois-Rivières et à Laval. De plus, la desserte de Québec ne se limitera pas à la Gare du Palais, mais se rendra jusqu’à l’aéroport Jean-Lesage, où une nouvelle gare sera construite.

Sur le même sujet

Le CN annonce le départ de son PDG Jean-Jacques Ruest

Le CN a affiché un bénéfice de 2,37 $ par action pour son trimestre clos le 30 septembre.

Le CN tiendra une assemblée spéciale de ses actionnaires le 22 mars en réponse à TCI

TCI Fund cherche à réformer le conseil d’administration du chemin de fer et à remplacer son chef de la direction.

À la une

La peur du «biais de proximité» s'immisce chez vos employés

Il y a 56 minutes | Catherine Charron

RHÉVEIL-MATIN. Plus de 60% des employés s'inquiètent que ceux qui bossent au bureau aient un traitement préférentiel.

8. Calendrier de l'avent des affaires: la semaine de quatre jours

Il y a 56 minutes | Olivier Schmouker

Le calendrier de l'avent des affaires, concocté par Olivier Schmouker... Délicieusement diabolique!

L'année 2021 en recherches sur Google: bitcoins, sports et Canada

Il y a 27 minutes | La Presse Canadienne

Les recherches sur Google des Québécois et Canadiens ont été révélées mercredi.