Vers des projets pilotes de navettes électriques à Montréal?

Publié le 15/05/2017 à 10:03

Vers des projets pilotes de navettes électriques à Montréal?

Publié le 15/05/2017 à 10:03

Par Denis Lalonde

(Photo: courtoisie)

Keolis Canada et Navya font la démonstration de leur navette électrique Navly durant le Congrès de l'Union internationale des transports publics, qui se déroule à Montréal jusqu'à mercredi.


La mission du petit véhicule de 15 passagers est de desservir les «premiers et derniers» kilomètres des travailleurs, matin et soir, afin de faciliter leurs déplacements dans des zones moins bien desservies par les transports collectifs. Les véhicules circulent en mode semi-autonome, c'est-à-dire qu'un opérateur doit se trouver à bord en permanence pour en prendre le contrôle en cas de besoin.


«Le congrès est un bon prétexte pour présenter notre produit. On regarde pour faire des projets pilotes dans la région montréalaise. Il n'y a encore rien de concret à annoncer, mais on est en pourparlers avec des intervenants du milieu pour voir comment ça peut être réalisable», raconte Marie Hélène Cloutier, vice-présidente expérience passager, marketing et commercialisation chez Keolis Canada.


Mme Cloutier précise que Keolis Canada, qui offre notamment des services de transport par autocar, souhaite, en premier lieu, faire des essais dans la région de Lanaudière. L'objectif est de sonder l'intérêt pour une navette qui transporterait les passagers de la maison vers les gares de train de banlieue.


«Les usagers qui utilisent la voiture pour se rendre aux gares sont parfois tentés de rester au volant jusqu'au travail. Nous voulons leur offrir une option pour ne pas utiliser leur voiture», dit-elle.


Les navettes Navly peuvent fonctionner en continu pendant 11 heures avant d'être rechargées, soutient Nicolas de Crémiers, directeur du marketing de la société française Navya, qui conçoit des véhicules autonomes, électriques et robotisés.


«L'autonomie dépend de deux facteurs. Il y a d'abord la topologie du terrain, car les montées très fortes vont solliciter davantage les batteries. Par la suite, il y a évidemment les conditions climatiques. Les chaleurs comme les froids extrêmes vont demander respectivement de la climatisation et du chauffage, ce qui aura aussi un impact à la baisse sur l'autonomie», explique M. de Crémiers.


Ce dernier dit vouloir tester la navette pendant quelques semaines, voire plusieurs mois au Québec afin de valider l'autonomie des batteries dans des conditions d'utilisation hivernales réelles.


L'exemple de Lyon


Keolis et Navya testent depuis septembre une navette à Lyon, en France, qui longe la rivière Saône, dans le secteur de Confluence, sur une distance de 1300 mètres. Deux véhicules circulent en boucle sur le trajet qui fait le lien entre les centres commerciaux, les tours à bureaux et le tramway.


Aucun autre moyen de transport collectif n'est offert dans le secteur. «Le 'tram' arrive au début des quais et, par la suite, les utilisateurs ont le choix entre la marche et les navettes pour se rendre au travail ou aller magasiner», dit-il.


Pour le moment, les navettes sont gratuites pour les usagers. «C'est ce qui a été voulu par la Ville de Lyon, Keolis et nous pour la phase expérimentale. Par la suite, nous étudions plusieurs modèles d'affaires, dont la commandite des véhicules, afin de payer les coûts d'utilisation en tout ou en partie», explique-t-il.


À son avis, les navettes peuvent servir en de nombreux endroits, entre autres sur des sites industriels privés, sur des campus universitaires ou dans les stationnements des aéroports et des hôpitaux.

À suivre dans cette section


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

À la une

À surveiller : Loblaw, BRP et Blackberry

Il y a 41 minutes | Stéphane Rolland

Que faire avec les titres de Loblaw, BRP et Blackberry? Voici quelques recommandations d’analystes.

Manufacturier 4.0: le retard du Québec menace les exportations

Deloitte propose diverses stratégies pour accélérer la transformation des entreprises en manufacturiers intelligents.

Apple peut marcher et mâcher de la gomme en même temps

BLOGUE. Apple, c’est un fabricant informatique ou une société de services? En un mot : oui.