Orléans cesse de desservir la Gaspésie jusqu'à nouvel ordre

Publié le 27/01/2021 à 17:02

Orléans cesse de desservir la Gaspésie jusqu'à nouvel ordre

Publié le 27/01/2021 à 17:02

Par La Presse Canadienne
Des autocars.

(Photo: 123RF)

Il n’y aura plus d’autocars Orléans desservant la Gaspésie et le centre du Québec à compter du 7 février prochain, et ce, jusqu’à nouvel ordre.

Keolis Canada a annoncé mercredi que la pandémie l’oblige à réduire de façon importante ses services jusqu’à ce que les conditions s’améliorent.

Ainsi, le service sera limité à deux liaisons, notamment la desserte Montréal−Québec via la Rive−Sud du Saint−Laurent, sans aucune escale dans les municipalités du Centre−du−Québec. Une seule liaison quotidienne avec escale à Trois−Rivières sera par ailleurs maintenue sur la Rive−Nord.

La desserte de l’Est de la province sera maintenue, mais seulement jusqu’à Rimouski, laissant la Gaspésie sans transport interurbain. Cependant, les escales à Lévis, Montmagny, Rivière−du−Loup et Trois−Pistoles seront maintenues. Celle de Saint−Jean−Port−Joli est suspendue.

C’est donc dire que l’ensemble de la Gaspésie et du Centre−du−Québec sont désormais sans service d’autocar interurbain.

Dans son communiqué, l’entreprise souligne que le transport interurbain «continue de subir une importante baisse de l’achalandage en raison de la situation pandémique» et que cela menace sa capacité financière. 

Keolis assure cependant qu’il s’agit de mesures exceptionnelles et temporaires.

«Nous sommes très conscients que nos services sont importants pour la mobilité de nos passagers et que cette décision difficile aura un impact sur certaines communautés, mais soyez assurés que nous avons à cœur de rétablir nos services dès qu’il le sera possible», affirme le président−directeur général de Keolis Canada, Pierre−Paul Pharand, dans ce communiqué. 

Il invoque le très faible achalandage actuel, les limitations de déplacements interrégionaux et les mesures gouvernementales pour justifier le fait qu’on ne peut maintenir le service et la fréquence actuels. 

On ajoute que les passagers qui ont déjà réservé un voyage au−delà du 7 février sur une des liaisons interrompues «pourront modifier leur billet, obtenir un crédit−voyage via leur compte−client ou obtenir un remboursement selon les politiques de remboursement de l’entreprise».

À la une

L’État reprend (enfin) sa place dans l’économie

27/02/2021 | François Normand

ANALYSE — La crise a discrédité le discours des partisans du laissez-faire et du néolibéralisme tous azimuts.

Comprendre l'impact d'une hausse des taux d'intérêt

26/02/2021 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. L’évaluation de tout actif financier est tributaire des taux d'intérêt.

Le G20 relance le chantier d'une taxation des géants du numérique

26/02/2021 | AFP

Washington renonce à une condition posée fin 2019 par l’administration Trump.