Métro de Montréal : le contrat des voitures de métro est maintenant signé

Publié le 22/10/2010 à 10:56, mis à jour le 22/10/2010 à 11:59

Métro de Montréal : le contrat des voitures de métro est maintenant signé

Publié le 22/10/2010 à 10:56, mis à jour le 22/10/2010 à 11:59

Par Martin Jolicoeur

Photo : STM

La scène avait quelque chose de surréaliste. Après des années de disputes, les dirigeants de la Société de transport de Montréal (STM) et du consortium formé de Bombardier et d’Alstom signaient officiellement ce matin le contrat d'acquisition des prochaines voitures du métro de Montréal.


Qu’on y croit ou non, chacun s’était réuni pour l’occasion, sur le quai supérieur de la station de métro Lionel-Groulx, tous résolus à faire de cette signature le symbole nouveau d’un redépart qu’on espère, cette fois, sans heurt.


La commande de la STM concerne finalement la livraison de 468 voitures de métro (52 rames de neuf voitures) qui remplaceront les voitures MR-63, en service depuis 1966.


Plus: Diaporama - Les nouveaux wagons du métro de Montréal


On parle de voitures de type boa, comme on en trouve déjà dans plusieurs capitale du monde, dont Hong-Kong. Ces voitures ont la caractéristique particulière d'être reliées entre-elles par des passerelles ouvertes qui permettront aux passagers de se déplacer librement d'un bout à l'autre de la rame.


«un prix juste»


La valeur approximative de ce contrat est d'environ 1,2 milliard (G$), ou 2,64M$ par voiture. On estime que la part de Bombardier sera d'environ 742M$, et que la part d'Alstom sera d'environ 493M$ . Le prix définitif sera fixé au moyen des taux de change en vigueur, dès que les étapes habituelles d'approbation du financement seront complétées.



image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre

À la une

Guerre commerciale : Xi a un atout dans sa manche contre Trump

24/05/2019 | François Normand

ANALYSE - Ces minerais stratégiques pour l'industrie américaine procure un rapport de force à la Chine.

L'inégalité, l'un des principaux enjeux des élections européennes, dit Olivier Royant du Paris Match

25/05/2019 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. La place de la politique régionale grandit dans la publication, qui s'intéresse à «l'aventure humaine».

Bourse: mieux vaut parfois ne rien faire

Mis à jour le 25/05/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Les conseils affluent en pleine guerre commerciale. Même les pros ne savent pas sur quel pied danser.