Manque de fiabilité: le CN fait son mea culpa

Publié le 07/03/2018 à 08:38

Manque de fiabilité: le CN fait son mea culpa

Publié le 07/03/2018 à 08:38

Par La Presse Canadienne

(Photo: 123rf.com)

Le Canadien National s'est excusé mercredi de son manque de fiabilité en ce qui concerne le transport des céréales de l'Ouest canadien et a dévoilé de multiples mesures pour corriger la situation.

Le transporteur ferroviaire y est allé de ce mea culpa au lendemain de l'annonce soudaine du départ du président-directeur général Luc Jobin et de son remplacement sur une base intérimaire par Jean-Jacques Ruest. 

M. Ruest a déclaré par voie de communiqué que le CN s'excuse «de n'avoir pas avoir répondu aux exigences de nos clients du secteur céréalier».

Il a ensuite ajouté que toute «l'équipe du CN est animée par un sentiment d'urgence et concentre ses efforts afin de bien faire les choses pour les agriculteurs et pour nos clients du secteur céréalier, de regagner la confiance des entreprises canadiennes et de protéger la réputation du Canada en tant que partenaire commercial stable dans les marchés mondiaux».

Le transporteur ferroviaire a annoncé qu'il offrira des primes à des membres clés du personnel des opérations afin de retarder les congés annuels et les départs à la retraite ainsi qu'à des membres du personnel qui ont pris leur retraite récemment afin qu'ils reviennent au travail. De plus, des cadres qualifiés seront affectés à la conduite de trains supplémentaires.

Le CN a dit qu'il ajoutera des équipes de train dans l'ouest du Canada: environ 250 chefs de train ont été déployés sur le terrain au cours des trois derniers mois de 2017, près de 400 chefs de train le seront au cours des trois premiers mois de 2018, de même que 375 autres entre avril et juin.

La compagnie a également loué 130 locomotives, dont presque toutes sont en service actuellement, afin d'accroître la capacité dans l'Ouest canadien. Elle investira plus de 250 millions $ cette année pour augmenter la capacité des voies et des triages dans l'ouest du Canada afin d'accroître la fluidité et de renforcer la résilience en vue des récoltes céréalières futures.

À la une

L'ACÉUM est un moindre mal, dans les circonstances

14/12/2019 | François Normand

ANALYSE - Canadiens et Mexicains ont intérêt à mettre derrière eux la réingénierie du libre-échange en Amérique du Nord.

Trois placements à contre-courant pour 2020

BLOGUE. Voici trois secteurs abordables susceptibles de battre le marché en 2020 pour l'investisseur anti-conformiste.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

14/12/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.