Les syndiqués de Ford Canada acceptent un nouveau contrat de travail

Publié le 28/09/2020 à 15:30

Les syndiqués de Ford Canada acceptent un nouveau contrat de travail

Publié le 28/09/2020 à 15:30

Par La Presse Canadienne
Le logo de Ford

(Photo: 123RF)

Les travailleurs de Ford du Canada représentés par le syndicat Unifor ont voté pour un nouveau contrat de travail qui sera en vigueur jusqu’en 2023, a annoncé lundi le constructeur automobile.

L’entente de principe, qui avait été annoncée par Unifor la semaine dernière, comprend un investissement de 1,8 milliard $ pour la construction de véhicules électriques à l’usine de Ford à Oakville, en Ontario.

L’accord entre Unifor et Ford devrait donner le ton aux négociations contractuelles à venir avec Fiat Chrysler et General Motors.

Ford a indiqué que l’accord verrait des conditions de travail plus flexibles et une feuille de route moins longue pour les nouvelles recrues qui devront gravir les échelons.

L’entente comprend également deux augmentations de salaire de 2,5% et une prime de ratification de 7250$ pour les travailleurs permanents à temps plein.

Les dirigeants syndicaux de l’unité locale d’Unifor ont approuvé l’accord au cours du week−end et ont recommandé aux travailleurs de le ratifier dimanche.

Sur le même sujet

Unifor conclut une entente avec Ford

Mis à jour le 22/09/2020 | La Presse Canadienne

Les 6300 travailleurs syndiqués de Ford voteront sur l’entente de principe au cours du week-end.

Titres en action: Verizon, General Motors, Honda, Facebook

Mis à jour le 03/09/2020 | AFP

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

À la une

À la une: ces PME qui sont loin de reposer en paix

Édition du 28 Octobre 2020 | Les Affaires

Des PME de notre classement des 300 nous partagent leurs meilleures stratégies d'adaptation.

Retour vers le futur

Édition du 28 Octobre 2020 | Marie-Pier Frappier

BILLET. «Je crois que vous n'êtes pas encore prêt pour ce genre de chose... par contre vos gosses vont adorer ça!»

La mise de côté d'une réforme de l'assurance-emploi dérange

La pandémie a dévoilé au grand jour les lacunes de l'assurance-emploi.