Le fabricant de prduits de plastique IPL vendu pour 94,2 millions $

Publié le 07/09/2010 à 17:03

Le fabricant de prduits de plastique IPL vendu pour 94,2 millions $

Publié le 07/09/2010 à 17:03

Par La Presse Canadienne

La firme de placements privés Novocap et le Fonds de solidarité FTQ ont uni leurs forces pour acquérir mardi le fabricant de produits de plastique moulé IPL pour 94,2 millions $.

Cette offre est la seule qu'a reçue l'entreprise, au terme d'un processus de révision stratégique qui a duré neuf mois.

Les actionnaires d'IPL recevront 6,50 $ en espèces pour chaque action à droit de vote multiple qu'ils détiennent. Cela représente une prime de 28,5 pour cent par rapport au cours moyen à la clôture du TSX pour les 20 jours précédant le 3 septembre.

L'action d'IPL a clôturé la séance de mardi à 6,44 $ à la Bourse de Toronto, en hausse de 94 cents, soit plus de 17 pour cent.

Dans un communiqué, IPL a expliqué que l'offre permettrait aux détenteurs d'actions à droits de vote multiples d'obtenir une contrepartie raisonnable, sans s'exposer aux risques inhérents à la réalisation du plan d'affaires de l'entreprise.

Les principaux dirigeants d'IPL, qui détiennent environ 47,7 pour cent de ses actions, se sont engagés à voter en faveur de la transaction, tout comme d'autres investisseurs détenant de 19,9 pour cent des actions.

Une assemblée spéciale des actionnaires aura lieu en octobre.

IPL fabrique des produits de plastique moulé pour plusieurs industries. La société emploie 900 personnes dans quatre usines, dont trois au Québec et une au Nouveau-Brunswick.

À la une

Ă€ surveiller: Dollarama, MTY, et Magna

Il y a 1 minutes | Dominique Beauchamp

Que faire avec les titres de Dollarama, MTY et Magna?

Votre équipe aussi peut maîtriser l'art de l'empathie

RHÉVEIL-MATIN. «Maintenant, en tant qu'employeur, on doit mériter le déplacement».

La Banque d'Angleterre intervient face aux turbulences financières au Royaume-Uni

Il y a 14 minutes | AFP

Avec un taux d’inflation de quasiment 10% sur un an, le plus élevé du G7, le Royaume-Uni est déjà en récession.