Lac-Mégantic: Mais qui dirige la Montreal, Maine & Atlantic ?

Publié le 08/07/2013 à 15:27, mis à jour le 11/10/2013 à 14:38

Lac-Mégantic: Mais qui dirige la Montreal, Maine & Atlantic ?

Publié le 08/07/2013 à 15:27, mis à jour le 11/10/2013 à 14:38

Diplômé de l’Université Yale, l’homme d’affaires de 74 ans est reconnu pour son expertise dans la privatisation et le redressement d’ex-compagnies ferroviaires publiques en difficulté. Cela lui a permis en outre de jouer un rôle de premier plan dans la privatisation du système ferroviaire public de Nouvelle-Zélande (Tranz Rail Holding).

Le rachat, en 1993, des chemins de fer néo-zélandais aurait donné le coup d'envoi aux ambitions internationales de M. Burkhardt. L’organigramme de Rail World montre, sans surprise, l’existence d’un conglomérat du même nom (Rail World Holding), lequel gère et investit dans des entreprises ferroviaires à travers le monde, notamment en Pologne, en Ukraine, en Estonie, en Lettonie, et au Pays-Bas.

Ces activités ont notamment permis de jouer un rôle actif dans la privatisation du système ferroviaire d’Estonie, l’Estonian Railways en 2001, et de présider au développement rapide du Rail Polska, de Varsovie.

SUIVRE L'AUTEUR SUR TWITTER: Martin Jolicoeur

Avant de créer l’empire qu’est devenu Rail World, en 14 ans, M. Burkhardt a aussi créé et dirigé pendant douze années la Wisconsin Central Transportation Corporation (et sa filiale canadienne Algoma Central Railway), rachetée par le Canadien National en 2001.

En 1996, rapporte Le Devoir, le quotidien financier français Les Échos écrivait que le secret du succès de l’américain se résumait à deux choses : «réduire les coûts de production et augmenter la production». 

La recette de l'homme du rail semblerait toujours d'actualité. Entre 2003 et 2010, la direction de MMA a mis à pied 35% de son personnel et imposé une baisse de salaire de 15%, rapportait le site d'information économique Mainbiz.

M. Burkhardt a également été président du Western Railway Club, a été membre du comité exécutif du Regional Railroads of America, et est aujourd’hui président du San Luis Central Railroad Company, de Monte Vista, au Colorado.

Ces faits d'armes lui ont permis de recevoir en 1999 le titre de «Railroader of the Year» par le magazine Railway Age et d’être consacré la même année, par le même magazine, l’un des 16 «Railroaders of the Century».

À la une

Palmarès WOW: les bons citoyens corporatifs ont la cote

19/01/2022 | Catherine Charron

«Il y a deux ou trois ans, on était plus dans l’expérientiel,[...] là c’est davantage de parler au cœur des gens».

Garantie de construction résidentielle: un répertoire d’entreprises ayant perdu leur accréditation

19/01/2022 | Charles Poulin

Un nouvel outil à consulter avant de signer un contrat avec un entrepreneur

Bourse: Wall Street termine dans le rouge, correction pour le Nasdaq

Mis à jour le 19/01/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine en baisse.