Ford met à pied près de 500 travailleurs à son usine de moteurs de Windsor

Publié le 29/07/2010 à 17:09

Ford met à pied près de 500 travailleurs à son usine de moteurs de Windsor

Publié le 29/07/2010 à 17:09

Par La Presse Canadienne

Près de 400 employés de Ford du Canada seront mis à pied cet automne, alors que le constructeur éliminera l'un des deux quarts de travail à son usine de fabrication de moteurs de Windsor, dans le sud-ouest de l'Ontario.

Le syndicat des Travailleurs canadiens de l'automobile (TCA) affirme que 489 de ses membres seront licenciés à l'usine Windsor Engine, le 1er novembre. Quelque 135 d'entre eux obtiendront cependant un emploi à l'usine Essex Engine, également à Windsor, où un quart de travail sera ajouté en septembre.

"Ce remaniement de la production résulte en une perte nette d'approximativement 500 emplois", a écrit dans un courriel la porte-parole de Ford du Canada, Lauren More.

Cette nouvelle est survenue au lendemain de la fermeture de l'usine de boîtes de vitesse de General Motors du Canada à Windsor, ce qui a fin à un chapitre de 90 ans d'histoire dans la ville frontalière située à proximité de Detroit, et privé 1100 personnes d'un emploi.

Les employés avaient été prévenus en janvier qu'un quart de travail serait supprimé à l'usine de moteurs de Ford. Mercredi, le constructeur a précisé au syndicat le nombre exact des travailleurs qui seraient mis à pied et à quel moment les licenciements débuteraient.

"Nous avons été informés au début de l'année que nous aurions des problèmes de volume à Windsor Engine, mais ils n'avaient pas établi la date à laquelle le quart de travail allait être perdu", a indiqué le vice-président de la section 200 des TCA représentant les travailleurs de Windsor, Marc Renaud.

La nouvelle "demeure désastreuse" même si elle était connue depuis quelque temps, a-t-il ajouté.

Le constructeur va tenir des assemblées afin d'informer les travailleurs, au cours des deux prochaines journées.

Néanmoins, l'entreprise a décidé de procéder au rappel d'environ 135 travailleurs à l'usine Essex, et plusieurs des postes à combler iront aux travailleurs de Windsor qui pourront faire valoir leur ancienneté.

Cela signifie que 388 personnes vont en fait perdre leur emploi à cause de la restructuration, a affirmé M. Renaud.

"La part de marché est en train de changer, et Ford examine son marché et les moteurs qui sont installés dans ses véhicules, mais nous allons continuer d'exercer des pressions sur Ford pour obtenir du travail à Windsor", a-t-il ajouté.

L'usine Essex constitue un point positif pour la compagnie, a par ailleurs affirmé M. Renaud. Ford y a rappelé 360 employés précédemment mis à pied, et compte y accroître la production d'ici l'automne. Au total, 500 travailleurs licenciés seront rappelés.

Ford du Canada emploie quelque 6000 personnes aux usines de montage d'Oakville et de St. Thomas, en Ontario, aux deux usines de moteurs de Windsor de même qu'aux centres de distribution de pièces de Brampton, en Ontario, et d'Edmonton.

À suivre dans cette section

À la une

Cook it avale MissFresh

Il y a 51 minutes | La Presse Canadienne

Le montant de la transaction annoncée lundi n’a pas été dévoilé.

Il y aurait une entente à Washington pour l'ACEUM

Une entente de principe entre des leaders syndicaux et la Maison-Blanche aurait été conclue en fin de semaine.

David Klein sera le nouveau chef de la direction de Canopy Growth

Mis à jour il y a 18 minutes | La Presse Canadienne

David Klein, directeur financier du plus grand actionnaire de Canopy, remplacera Mark Zekulin dès janvier 2020.