Début du démantèlement du voyagiste Thomas Cook

Publié le 09/10/2019 à 10:11

Début du démantèlement du voyagiste Thomas Cook

Publié le 09/10/2019 à 10:11

Par AFP

(Photo: 123RF)

La chaîne britannique Hays Travel va reprendre les murs de l’ensemble des agences de voyages Thomas Cook au Royaume-Uni, ce qui lance le démantèlement du voyagiste en faillite tout en sauvant de nombreux emplois.

Hays Travel, une chaîne indépendante d’agences de voyages, va mettre la main sur les 555 points de vente britanniques de Thomas Cook, a annoncé mercredi dans un communiqué l’autorité publique responsable de la liquidation du groupe, qui ne précise pas le prix de la transaction.

Ces agences avaient dû baisser le rideau du jour au lendemain en raison de la faillite soudaine de Thomas Cook le 23 septembre.

Hays Travel avait déjà recruté 421 ex-employés de Thomas Cook et devrait en embaucher de nombreux autres à l’avenir.

La chaîne a annoncé dans un communiqué distinct que jusqu’à 2 500 emplois de Thomas Cook pourraient être sauvés, ce qui correspond aux effectifs des points de vente rachetés, et qu’elle allait rouvrir les agences immédiatement dans les endroits où c’est possible.

En outre, 100 emplois seront créés au siège de la chaîne à Sunderland (nord-est de l’Angleterre).

Hays Travel a été créée il y a 40 ans et implantée surtout dans le nord de l’Angleterre. Elle possède 190 agences, emploie 1 900 personnes pour un chiffre d’affaires annuel de plus d’un milliard de livres.

Espoir pour les salariés

« Thomas Cook était une marque très appréciée qui employait des gens talentueux. Nous avons hâte de travailler avec un grand nombre d’entre eux », ont pour leur part réagi John et Irene Hays, dirigeants de Hays Travel.

L’annonce a été saluée aussi bien par le syndicat du secteur du voyage TSSA (Transport Salaried Staffs' Association) que par la ministre des Entreprises Andra Leadsom.

« L’opération n’est pas sans danger toutefois », prévient Nick Wyatt, analyste chez GlobalData. Il pourrait y avoir des restructurations dans les zones où Hays est déjà présent et ce dernier « aura besoin d’investir dans le numérique en raison de la vive concurrence en ligne », selon lui.

Ce rachat offre toutefois de l’espoir pour une partie des 9 000 employés de Thomas Cook au Royaume-Uni ayant perdu leur emploi en raison de la faillite du groupe.

Cette annonce « représente une étape importante dans le processus de liquidation, au moment où nous cherchons à céder les actifs du groupe », a commenté David Chapman, directeur du liquidateur public (Official Receiver).

Pour Jim Tucker, associé chez KPMG, cabinet d’audit impliqué dans la liquidation de Thomas Cook, l’accord « offre l’occasion pour un nombre important d’ex-salariés de Thomas Cook de retrouver un emploi, et donne un avenir à ces sites implantés partout dans les centre-villes ».

La vente des murs des agences marque le début du démantèlement du groupe qui était à la fois un voyagiste, un transporteur aérien et un propriétaire d’agences de voyages.

Interrogé par l’AFP, le liquidateur n’a pas souhaité s’exprimer sur les prochains actifs qui seraient cédés, rappelant simplement qu’il tentait de les vendre dans le « meilleur intérêt » des créanciers du groupe.

Qu’en est-il des avions et hôtels ?

Parmi les actifs notables, figurent une centaine d’avions qui dépendaient de plusieurs entités dont toutes ne sont pas liquidées. Le groupe possédait également 200 hôtels et clubs de vacances dans le monde sous sa propre marque.

Ses activités dans l’aérien pourraient attirer ses concurrents directs, qu’ils soient compagnies aériennes ou voyagistes, lesquels pourraient vouloir augmenter leur offre vers les destinations ensoleillées en Méditerranée.

La compagnie aérienne britannique EasyJet a déjà indiqué qu’elle regarderait si des actifs pouvaient l’intéresser, alors qu’elle dessert un grand nombre de destinations qui étaient proposées par Thomas Cook.

La vente par morceau du groupe intervient alors que les pouvoirs publics ont achevé lundi l’opération hors normes de rapatriement de 140 000 touristes au Royaume-Uni.

Les autorités commençaient désormais à traiter les nombreuses demandes de remboursement de Britanniques dont les vacances prévues avec Thomas Cook sont tombées à l’eau.

Au moment de sa faillite, le groupe était surendetté et à court d’argent après avoir souffert ces dernières années des incertitudes du Brexit et des changements de modes de consommation des vacanciers, délaissant les agences traditionnelles pour les réservations en ligne.

À la une

Mission accomplie pour Brian Hannasch

Édition du 07 Décembre 2019 | Pierre Théroux

PDG DE L’ANNÉE – GRANDE ENTREPRISE. Brian Hannasch peut dire mission accomplie.

Couche-Tard, un prétendant «sérieux» et «crédible», dit l'australienne Caltex

La société n'a pas eu de réponse de la part de Couche-Tard depuis l'annonce du rejet de l'offre, mardi.

Bourse: Wall Street quasi-stable à la clôture, scrutant le front commercial

09:35 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. « Le chemin a été assez cahoteux cette semaine ».