Davie: livraison dans les temps du brise-glace à la Garde côtière

Publié le 14/12/2018 à 15:32

Davie: livraison dans les temps du brise-glace à la Garde côtière

Publié le 14/12/2018 à 15:32

Par La Presse Canadienne
Un soudeur qui soude un tuyau en acier

[Photo:123rf]

La Garde côtière a pris possession vendredi matin de son premier nouveau brise-glace en 25 ans.

Le chantier maritime Davie, à Lévis, a livré dans les délais le NGCC Captain Molly Kool, et a, en outre, obtenu 90 millions $ supplémentaires pour d’autres travaux. Le ministre fédéral Jean-Yves Duclos en a fait l’annonce vendredi matin sur le quai du chantier.

Ce navire avait été acquis avec deux autres en Norvège en août, au coût de 360 millions $, pour pouvoir ensuite être converti pour les besoins de la Garde côtière.

Les coûts de la reconversion étaient estimés à 250 millions $, mais Ottawa a annoncé qu’il allongeait 90 millions $ supplémentaires pour des travaux additionnels.

Cela peut consister en l’ajout d’une plate-forme d’hélicoptère, la réfection de l’intérieur, de la cartographie, comme l’a expliqué le vice-président aux relations publiques de Davie, Frédérik Boisvert, dans une mêlée de presse.

Il en a profité pour défendre son entreprise, qui a été souvent critiquée au cours des dernières années pour sa viabilité, ses dépassements de coûts et d’échéancier.

Il a fait valoir que depuis sa relance, Davie avait un bilan impeccable après avoir réalisé de très gros contrats, comme l’a souligné aussi le ministre Jean-Yves Duclos.

Il ne faut pas voir les 90 millions $ « comme une augmentation de coûts, a insisté M. Boisvert. On respecte les coûts et on livre à temps. Les 90 millions $ supplémentaires annoncés ce matin (vendredi) vont permettre de compléter les travaux » sur les deux autres bâtiments.

« Mais si la Garde côtière demande davantage de travaux, ne venez pas, les médias, nous dire que c’est une augmentation de coûts, ce sera une augmentation des travaux requis par la Garde côtière. »

Ces nouveaux travaux permettront d’embaucher 60 travailleurs supplémentaires, portant le total à environ 260, pour un chantier qui a déjà employé plus de 1400 personnes.

Le Molly Kool effectuera des essais dans les prochaines semaines sur le fleuve et la rivière Saguenay. Il devrait toutefois revenir au chantier pour des travaux de peinture au printemps.

Le nom de baptême du nouveau bâtiment de la Garde côtière est significatif : Molly Kool est la première femme en Amérique du Nord à avoir obtenu son brevet de capitaine, en 1937.

Ces ajouts à la flotte sont rendus nécessaires en raison de l’accroissement des besoins de la Garde côtière. Elle doit ainsi répondre à la hausse du trafic maritime. De même il y a davantage de zones de navigation libres de glace à patrouiller dans le Grand Nord.


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre

Sur le même sujet

Ottawa fait un signe de la tête au chantier Davie

Le gouvernement fédéral donne un coup d'accélérateur à sa stratégie de construction navale.

Chantier Davie décroche le plus gros contrat fédéral de son histoire

« C’est enfin la stabilité », a réagi le porte-parole de l’entreprise, Frédérik Boisvert.

À la une

Bombardier: «c'est la fin d'une époque et c’est extrêmement malheureux»

25/06/2019 | Martin Jolicoeur

Tandis que les marchés accueillent favorablement la vente à Mitsubishi, les employés cachent mal leur déception.

Bombardier vend son programme d'avions régionaux à Mitsubishi

Mis à jour le 25/06/2019 | Julien Arsenault, PC

Ce serait la dernière étape de la transformation de Bombardier dans le secteur aéronautique selon Alain Bellemare.

La Fed réfléchit à une éventuelle baisse des taux d'intérêt

25/06/2019 | AFP

Depuis mai dernier, « le tableau a changé », explique le président de la Banque centrale.