CP et CN auraient nui à la livraison de lentilles et de bois

Publié le 23/01/2019 à 16:24

CP et CN auraient nui à la livraison de lentilles et de bois

Publié le 23/01/2019 à 16:24

Par La Presse Canadienne

(Photo:123rf)

Les industries de la foresterie et des légumineuses accusent les deux principaux chemins de fer du pays d’avoir privilégié d’autres produits par rapport aux leurs ces deux derniers mois, au port de Vancouver, ce qui leur a coûté des millions de dollars pendant que la demande pour les biens canadiens bondissait à l’étranger.


Des groupes de l’industrie affirment que la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada (CN) et le Canadien Pacifique (CP) ont mis en place des embargos dans la région de Vancouver pendant les mois de novembre et décembre, ce qui a nui aux pâtes et papiers, aux scieries et aux exportateurs de légumineuses comme les haricots secs et les lentilles.


Les embargos bloquent ou restreignent temporairement le trafic lié à certains clients, marchandises ou points de chargement et peuvent faire rater des envois ou retarder des chaînes d’approvisionnement.


Le président de l’Association des produits forestiers du Canada, Derek Nighbor, déconseille aux compagnies de chemin de fer de se prêter à de tels jeux avec les différentes matières premières. Il affirme que trois séries d’embargos sur les produits forestiers à Vancouver et à Squamish, en Colombie-Britannique, ont entraîné de fréquentes interruptions dans les livraisons pour une deuxième année de suite. Cette situation aurait coûté 500 millions $ à son secteur l’an dernier, a-t-il calculé.


La semaine dernière, l’Office des transports du Canada a lancé une enquête visant à déterminer si les compagnies de chemin de fer respectaient leurs obligations à la suite de plaintes de l’industrie. Des audiences sont prévues pour la semaine prochaine.


Dans un courriel, le CN a reconnu la récente congestion sur la côte ouest, évoquant du coup les difficiles conditions météorologiques et la complexité de la chaîne d’approvisionnement qui alimente le port le plus actif du Canada.


Le CN et le CP ont également souligné que les livraisons de céréales avaient atteint des niveaux records et que l’activité portuaire avait été plus intense ces derniers mois. Cela s’explique notamment par le fait que les tensions commerciales mondiales, en particulier les tarifs chinois sur le soja américain et les tarifs européens sur le maïs américain, favorisent le Canada et ses exportations.


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre

Sur le même sujet

À la une

Guerre commerciale : Xi a un atout dans sa manche contre Trump

24/05/2019 | François Normand

ANALYSE - Ces minerais stratégiques pour l'industrie américaine procure un rapport de force à la Chine.

L'inégalité, l'un des principaux enjeux des élections européennes, dit Olivier Royant du Paris Match

25/05/2019 | Karl Moore

BLOGUE INVITÉ. La place de la politique régionale grandit dans la publication, qui s'intéresse à «l'aventure humaine».

Bourse: mieux vaut parfois ne rien faire

Mis à jour le 25/05/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Les conseils affluent en pleine guerre commerciale. Même les pros ne savent pas sur quel pied danser.