Buffett: une bonne nouvelle pour le CN?

Publié le 03/11/2009 à 11:48, mis à jour le 15/10/2013 à 11:07

Buffett: une bonne nouvelle pour le CN?

Publié le 03/11/2009 à 11:48, mis à jour le 15/10/2013 à 11:07

Par Olivier Schmouker

BNSF enregistre toujours des profits, en dépit de la récession. Photo : Bloomberg.

Berkshire Hathaway entend débourser 34 milliards de dollars américains pour prendre le plein contrôle de la compagnie de chemin de fer Burlington Northern Santa Fe. Est-ce une bonne nouvelle pour le Canadien National (CN)?

L’entreprise du milliardaire Warren Buffett détient déjà 22% des parts de la compagnie ferroviaire américaine. Elle entend payer 100 dollars américains l’action pour acquérir toutes les parts en circulation, soit une prime de quelque 25% par rapport au prix de clôture d’hier soir.

PLUS : Buffett mise 44 G$ US sur le ferroviaire

PLUS : Les États-Unis sont-ils sous-évalués?

En bonne position pour la reprise

Ce geste de M. Buffett indique qu’il croit en cette compagnie, et de manière plus générale dans le secteur du transport ferroviaire. Cela est indubitablement de bonne augure pour le CN.

Ainsi, Burlington Northern Santa Fe a connu un deuxième trimestre relativement bon, compte tenu de la récession qui sévissait aux Etats-Unis. Ses profits ont alors été de 1,18 dollar par action, ce qui était certes moins que l’année précédente à pareille date (1,34 $), mais mieux que le consensus des analystes (1,01 $). Ses revenus ont baissé de 26% d’une année sur l’autre durant ce trimestre-là, mais ses coûts d’exploitation ont eux aussi été sabrés, à hauteur de 33%, grâce à une politique d’économie d’énergie et de contrôle resserré des opérations.

Du coup, la direction de Burlington Northern Santa Fe est optimiste pour l’avenir. Elle mise sur des profits de 5,25 dollars par action en 2009 et d’au moins 6,75 dollars par action en 2010.

«Les marges bénéficiaires vont s’accroître à mesure que le trafic de marchandises va reprendre de l’ampleur. Burlington Northern Santa Fe est bien positionné pour tirer profit de la prochaine reprise économique américaine, d’autant plus que son équipe de direction est affutée et ses liquidités, en bonne forme», a récemment dit Steven Halpern, analyste, de TheStockAdvisors.com.

Le secteur du transport ferroviaire devrait, en général, bénéficier de la prochaine reprise. Et ce d’autant plus qu’il n’a jamais eu besoin d’être soutenu par l’administration Obama, contrairement à d’autres secteurs, a récemment souligné Jim Young, pdg d’Union Pacific.

Des chemins qui se croisent sans cesse

Le sort du CN est etroitement lié à celui de Burlington Northern Santa Fe. À commencer par l’actionnariat. Ainsi, qui est l’un des principaux actionnaires du CN? Bill Gates, le grand ami de Warren Buffett! Plus précisément, la Fondation Bill & Melinda Gates détient 1,8% des parts du CN, ce qui en fait le 11e actionnaire par ordre d’importance, derrière, entre autres, le milliardaire canadien Stephen Jarislowsky (2,7%).

Autre point commun : les réseaux ferroviaires des deux compagnies communiquent entre eux. En 2005, celles-ci ont mis au point un protocole de circulation sur leurs voies ferrées, afin d’accélérer le transport de marchandise et de passagers, en particulier à Vancouver, Chicago, Memphis et La Nouvelle-Orléans.

Mais surtout, les deux compagnies ont failli fusionner. En 1999, elles ont annoncé une mégatransaction évaluée à l’époque à 28 milliards de dollars, qui aurait formé le plus important transporteur ferroviaire d’Amérique du Nord. Mais, tout est tombé à l’eau en 2000, le Surface Transportation Board (STB) ayant imposé un moratoire de 15 mois à toute opération de fusion-acquisition dans le secteur du transport ferroviaire.

«Le CN est, à lui seul, un indicateur fiable de l’état de santé de l’économie canadienne. Quand l’un va bien, l’autre aussi, et inversement. En conséquence, on peut dire qu’il est en train de voir la lumière au bout du tunnel», a dit M. Halpern, en soulignant que son pdg Hunter Harrison avait noté une amélioration continue du secteur au Canada depuis mai dernier.

En fin de matinée, le titre de Burlington Northern Santa Fe bondissait de 28%, à 97,58 dollars américains, à Wall Street. Quant à celui du CN, il progressait de 2,2%, à 53,75 dollars, à la Bourse de Toronto.

À la une

Comment générer des revenus passifs avec ses cryptos

Il y a 11 minutes | François Remy

La méthode de l’«airdrop» peut constituer un placement initiatique et lucratif.

Le troisième lien Québec-Lévis de François Legault vu par trois experts

Il y a 42 minutes | La Presse Canadienne

Le premier ministre François Legault a annoncé, jeudi dernier, qu’il relançait son projet de troisième lien autoroutier.

Réglementation des logiciels utilisant l’IA

EXPERT INVITÉ. Quelles seront les conséquences sur l’innovation?