Bolloré investit 120 M$ à Boucherville

Publié le 27/10/2009 à 14:59

Bolloré investit 120 M$ à Boucherville

Publié le 27/10/2009 à 14:59

Vincent Bolloré investit 120 M$ à Boucherville. Photo : LesAffaires.com

Le conglomérat français Bolloré compte investir 120 millions de dollars  dans son usine de fabrication de batteries pour voitures et minibus électriques de Boucherville, sur la Rive-Sud de Montréal. 

PLUS: Qui est Vincent Bolloré ?

PLUS: Le lithium, le nerf de la guerre de Bolloré

PLUS : Bolloré tend la main à Peugeot

PLUS: Bolloré réitère sa confiance en Pininfarina

PLUS: La batterie LMP de Bolloré: ses caractéristiques

Cette annonce doit être faite cette après-midi, dans le cadre de l’inauguration de l’usine de Bathium Canada, anciennement connue sous le nom d’Avestor, une ancienne copropriété d’Hydro-Québec et d’Anadarko.

Cet investissement majeur, apparemment réalisé sans aucune contribution gouvernementale, permettra de décupler la production de cette usine à 5 000 batterie par an d’ici 2010, puis à 15 000 batteries annuellement à compter de 2012.

De 70 employés actuellement en poste, l’usine créera d’ici là 240 emplois supplémentaires, dont une centaine d’ici 16 mois, a confirmé en entrevue avec LesAffaires.com, le pdg de l’entreprise, Vincent Bolloré, l’un des industriels les plus riches de France. À terme, l’entreprise devrait compter quelque 310 employés.

Vidéo 1 : Vincent Bolloré fait le point sur cet investissement.

Cette usine fabrique les batteries LMP (Lithium Metal Polymère), développée par les chercheurs d’Hydro-Québec et de l’Université du Texas. Cette technologie et l’usine sont passées aux mains de Bolloré en 2007, après qu’Avestor ait fait faillite. Le syndic RSM Richter l'a vendue à Bolloré peu de temps après pour une somme estimée à 15 M$.

Le coeur de la BlueCar

Contrairement à Hydro-Québec, qui avait délaissé le marché de la voiture électrique pour se tourner vers les télécommunications, Bolloré a fait évoluer la technologie d’Avestor pour l’adapter aux véhicules électriques de nouvelle génération.

La batterie LMP, fabriquée à Boucherville, est sensée devenir la pièce maîtresse de la BlueCar, une voiture électrique sur laquelle le Groupe Bolloré travaille depuis une quinzaine d’années. Un milliard d’Euros ont déjà été investis dans l’aventure, soutient aujourd’hui le pdg.

Vidéo 2 : Vincent Bolloré explique sa vision pour le Québec.

Pour ce faire, Bolloré fait équipe avec la société de design automobile italienne, Pininfarina, le concepteur de certaines Ferrari notamment. Le carnet de commandes de la BlueCar s’élève pour le moment à 6 400 véhicules. Si tout va comme prévu, ses premières livraisons sont prévues pour juin 2010.

D’une masse de 300 kilos, la batterie LMP emmagasinerait cinq fois plus d’énergies qu’une batterie traditionnelle et se recharge en trois heures et plus. Elle dispose, par ailleurs, d’une autonomie de 250 km et d’une durée de vie approximative de 200 000 km.

Bolloré est la seule entreprise au monde à miser sur cette technologie. Cette dernière constitue, selon Vincent Bolloré, la technologie de batteries électriques la plus prometteuse actuellement.

Qu’à cela ne tienne, pour l’heure, seule BMW s’est officiellement montrée intéressée par la LMP. Les autres constructeurs automobiles, qui misent plutôt sur la technologie de lithium-ion, restent à convaincre.

Mais quoi qu’il en soit, assure le pdg français, les investissements de Bolloré au Québec se feront. Et d’ici 2012, l’entreprise québécoise fabriquera, de concert avec une autre usine inaugurée en Bretagne le mois dernier, quelque 25 000 batteries LMP annuellement. Parole de Vincent Bolloré.

 

À la une

Cinq faits peu connus sur les REER

Il y a 19 minutes | Morningstar

Voici quelques approches atypiques qui peuvent rehausser le niveau de votre épargne et stimuler vos prestations de REER.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

Mis à jour il y a 34 minutes | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

Santé-sécurité au travail: de nouvelles dispositions entrent en vigueur

Il y a 44 minutes | La Presse Canadienne

Une disposition porte sur l’obligation d’accommodement d'un employeur après un accident du travail.