Reprise des négociations avec les douaniers

Publié le 29/07/2021 à 16:29

Reprise des négociations avec les douaniers

Publié le 29/07/2021 à 16:29

Par La Presse Canadienne
Des drapeaux canadiens en vol

Cette menace de grève survient alors que le Canada s’apprête à autoriser certains Américains à rentrer au pays. (Photo: 123RF)

Le syndicat représentant environ 9000 employés de l’Agence des services frontaliers du Canada (ASFC) affirme que la partie patronale a accepté de revenir à la table de négociation, alors qu’une menace de grève plane pour le 6 août.

Le Syndicat des douanes et de l’immigration (SDI), affilié à l’Alliance de la fonction publique du Canada, a indiqué que l’ASFC et le Secrétariat du Conseil du Trésor se sont engagés à reprendre les négociations dans les heures qui ont suivi la menace de grève. Les négociations avaient été rompues en décembre dernier.

Cette menace de grève le 6 août survient alors que le Canada s’apprête à autoriser à compter du 9 août les Américains entièrement vaccinés à entrer au pays sans se mettre en quarantaine. Le même assouplissement sera mis en place le 7 septembre pour les voyageurs d’autres pays adéquatement vaccinés.

Le Syndicat des douanes et de l’immigration représente 5500 agents des services frontaliers, 2000 employés de l’administration centrale et d’autres douaniers dans les centres de tri de Postes Canada, notamment.

Ces employés sont sans contrat de travail depuis environ trois ans. L’exécutif a indiqué mardi que les membres avaient voté « massivement » en faveur du déclenchement d’une grève le 6 août si les deux parties ne parviennent pas à un accord d’ici là. Les représentants syndicaux ont refusé de donner les détails du vote de grève.

Les parties n’ont pas réussi jusqu’ici à s’entendre sur de meilleures protections pour le personnel qui, selon le syndicat, les mettraient en conformité avec les autres membres du personnel chargé de l’application de la loi au Canada. Le syndicat dénonce par ailleurs « un environnement de travail toxique ».

« Le gouvernement est clairement préoccupé par notre mandat de grève et la possibilité de perturbations majeures aux frontières », a déclaré Chris Aylward, président national de l’AFPC.

« Nous retournons à la table avec l’esprit ouvert, mais nous avons été très clairs sur le fait que s’ils veulent éviter une grève, les employeurs doivent arriver avec un nouveau mandat, pour résoudre les problèmes majeurs en milieu de travail. »

À la une

Mini-budget Girard: un exercice d'équilibriste

Mis à jour le 27/11/2021 | Jean-Paul Gagné

CHRONIQUE. Éric Girard avait raison d’afficher un large sourire quand il a présenté son mini-budget.

Négocions un Buy North American, ça presse!

27/11/2021 | François Normand

ANALYSE. Le nationalisme économique et le protectionnisme aux É.-U. sont là pour de bon. Il faut un «game changer».

Que la politique s'occupe mieux de nous!

COURRIER DES LECTEURS. Le taux de participation, je l’ai aussi en travers de la gorge! Mais pas pour les mêmes raisons…