Les gens d'affaires de Québec mobilisés pour financer les grands événements

Publié le 08/05/2012 à 16:29, mis à jour le 14/05/2012 à 14:31

Les gens d'affaires de Québec mobilisés pour financer les grands événements

Publié le 08/05/2012 à 16:29, mis à jour le 14/05/2012 à 14:31

Plus que jamais, les gens d’affaires de Québec sont mobilisés pour soutenir les grands événements qui attirent les touristes en ville. Le mouvement Ça bouge a recueilli 400 000$ pour aider au financement des festivals et événements d’envergure de la capitale. Il s’apprête par ailleurs à lancer une plate-forme web pour générer de nouveaux projets.

«Notre objectif est toujours d’arriver à une contribution annuelle de 500 000$, ce qui représentera 5% à 10% de ce qui est investi dans le Fonds des grands événements», a indiqué Robert Plamondon, président du conseil d’administration de Ça Bouge et propriétaire du restaurant l’Échaudé.

En trois ans d’existence, Ça bouge a récolté près de 750 000$ auprès des gens d’affaires de la capitale. À l’origine, le mouvement regroupait surtout des restaurateurs, hôteliers et commerçants dans l’industrie touristique. Le nouveau conseil d’administration, composé de membres issus de milieux professionnels variés, a permis d’élargir le soutien dans toute la communauté d’affaires de la capitale.

«C’était un grand défi, soutient M. Plamondon, car le secteur caritatif est très concurrentiel et c’est plus évident d’investir dans une fondation d’hôpital que dans ton milieu économique. Mais nous sommes convaincus qu’il faut se prendre en charge, montrer aux élus que nous faisons notre part et inviter les gouvernements à faire la leur. Ce mouvement est unique en son genre et permet aux gens d’affaires de faire la différence dans leur ville. C’est un élément de fierté.»

M. Plamondon estime que toute la communauté d’affaires peut profiter des retombées d’une ville qui bouge, que ce soit directement ou indirectement, par une activité économique stimulée et une meilleure qualité de vie.

 

La ruche

À l’automne, le mouvement Ça bouge lancera une plate-forme web ouverte au grand public et destinée à stimuler de nouveaux projets culturels ou événementiels pour Québec. La Ruche a pour modèle le site Kickstarter, mais au lieu d’être au bénéfice d’entrepreneurs, elle servira à animer la ville. Ainsi, les personnes intéressées pourront soumettre une vidéo dans laquelle ils présenteront leurs projets et la population pourra offrir son soutien moral ou financier pour donner vie aux meilleures idées.

«Les citoyens, les entreprises, n’importe qui, sans égard au statut social, même sans argent et sans CLD pourra contribuer. On veut inviter ceux qui ont de l’audace», explique Olivier Dufour, artiste-entrepreneur et membre du conseil d’administration de Ça bouge.

Petits et grands projets pourront être affichés sur La Ruche, qui servira de moteur de développement.

«Les gens pourront choisir d’investir leur temps, pas juste leur argent, souligne M. Dufour. Par exemple, les citoyens pourraient décider d’embellir une ruelle en faisant une corvée de peinture. Actuellement, des artistes peignent des boîtes électriques. Ça ne sert à rien sinon à mettre de la beauté, alors c’est génial !»

La Ruche fera tomber les barrières entre créateurs, entreprises et citoyens, croit Olivier Dufour.

«On vit une belle époque, les murs tombent. Être créatif n’est pas le propre des artistes, ça peut venir de tout le monde !»

 

À la une

Bourse: Wall Street termine en baisse, manque encore le rebond

Mis à jour à 17:07 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine dans le rouge.

À surveiller: Microsoft, Rogers et ExxonMobil

Que faire avec les titres de Microsoft, Rogers Communications et ExxonMobil? Voici quelques recommandations d’analystes.

Guru sacrifie la rentabilité à court terme pour mousser sa marque

L’entreprise montréalaise a l’intention de continuer à «investir dans la marque», a expliqué le PDG Carl Goyette.