SNC-Lavalin décroche un contrat d'un maximum de 20 millions $ en Géorgie

Publié le 09/10/2019 à 13:52

SNC-Lavalin décroche un contrat d'un maximum de 20 millions $ en Géorgie

Publié le 09/10/2019 à 13:52

Par La Presse Canadienne
Des ingénieurs autour d'une table.

(Photo: 123RF)

La filiale Atkins du groupe d’ingénierie SNC-Lavalin (SNC) a décroché un contrat dont la valeur pourrait atteindre 20 millions $ sur trois ans auprès du département du Transport de l’État américain de la Géorgie.

En vertu de l’entente annoncée mercredi, Atkins agira à titre de consultant principal et fournira des services de conception de la sécurité régionaux sur appel à l’Office of trafic operations du département.

Ces services comprennent notamment la réalisation d’études d’ingénierie de la circulation et de la sécurité routière et la production de rapports de concept, a précisé SNC.

L’équipe d’Atkins offrira en outre un soutien aux projets d’amélioration de la sécurité en fournissant des services d’ingénierie pour l’amélioration des distances de visibilité, la rectification des intersections, l’ajout de voies de virage, les aménagements pour piétons, les demi-tours restrictifs et les carrefours giratoires.

Le contrat prévoit deux options de prolongation d’un an.

Depuis 2003, Atkins a remporté cinq contrats sur appel consécutifs octroyés par le département du transport de la Géorgie (GDOT) pour la réalisation de projets pour le programme de sécurité dans divers districts, a rappelé SNC-Lavalin.

« Nous (...) demeurons déterminés à aider le GDOT à prévenir les blessures et les décès liés aux accidents de la route en Géorgie », a affirmé dans un communiqué le chef de la direction d’Atkins pour l’Amérique du Nord, George Nash.

À la une

ACEUM: Trudeau n'envisage pas d'aide pour l'aluminium

C’est ce que le premier ministre a dit à l’entrée de la réunion de son caucus mercredi matin.

ACEUM: l'industrie québécoise de l'aluminium inquiète

Mis à jour à 11:55 | La Presse Canadienne

«On pense qu'on a été sacrifié pour protéger l'acier.»

Les amendements apportés à l'accord de libre-échange nord-américain

10/12/2019 | AFP

Les conditions sur le marché du travail sont l’obstacle le plus épineux du traité.