Heenan Blaikie: réunion d'urgence à Montréal pour évaluer les options

Publié le 03/02/2014 à 07:34, mis à jour le 03/02/2014 à 16:00

Heenan Blaikie: réunion d'urgence à Montréal pour évaluer les options

Publié le 03/02/2014 à 07:34, mis à jour le 03/02/2014 à 16:00

Par lesaffaires.com

MISE À JOUR. Les associés du cabinet d’avocats en difficulté Heenan Blaikie ont tenu une réunion spéciale ce week-end à Montréal pour évaluer leurs options, dont la restructuration de la firme.

Les Affaires rapportait vendredi que les dirigeants du cabinet fondé à Montréal ont discuté avec plusieurs firmes intéressées à acheter certaines parties des activités de Heenan. D’autres options sont aussi sur la table, comme la dissolution complète, la scission en huit bureaux partout au Canada ou l’insolvabilité.

Dans un communiqué laconique, la société a indiqué que pendant que les discussions se poursuivent, «la première priorité demeure nos clients et de continuer à les servir avec le même engagement et la même attention aux détails que nous avons toujours démontrés».

«Il n'y aura pas de rupture de service durant cette période», a tenu à assurer Norman Bacal, ancien co‐associé directeur national et fondateur du bureau de Heenan Blaikie à Toronto.

Le Financial Post rapporte toutefois que plusieurs associés du bureau d'Ottawa ont quitté la firme ce week-end. Donald McCarty, associé directeur de Lavery, a précisé à Les Affaires que sa firme avait recruté quatre avocats de Heenan, dont Magali Cournoyer-Proulx, qui oeuvre dans les groupes de droit du travail et de l'emploi, ainsi que de la santé. Il n'a pas voulu préciser s'il discutait avec d'autres avocats, mais a précisé qu'il aurait de nouvelles informations à transmettre mardi.

À l’instar de plusieurs autres cabinets d’avocats, Heenan Blaikie souffre du ralentissement marqué des transactions de fusion et acquisition au Canada.

Pour l’heure, plusieurs questions restent en suspens, dont à savoir si la firme continuera d’exploiter sous le même nom.

Le cabinet compte dans ses rangs plusieurs anciennes figures connues. Outre M. Johnson, on y retrouve entre autres Jean Chrétien, Marcel Aubut et Michel Bastarache, ancien juge de la Cour suprême.

*Nous avons mis à jour le texte afin d'ajouter les commentaires de l'associé directeur de Lavery.

À la une

L’Italie prendra-t-elle un virage « illibéral »?

ANALYSE. L'élection législative de dimanche pourrait porter au pouvoir un parti issu de la nostalgie mussolinienne.

En face du ou de la prochain.e premier.ère ministre

Édition du 21 Septembre 2022 | Les Affaires

Si le ou la prochain.e premier.ère ministre du­ Québec était en face de vous, quel sujet serait votre priorité?

Qui est le gagnant du «Débat des chefs» pour les lecteurs de Les Affaires?

23/09/2022 | Les Affaires

Un lecteur a souligné que «l’auditeur» était le gagnant de l’exercice.