Bombay secoué par une fraude comptable

Publié le 07/01/2009 à 00:00

Bombay secoué par une fraude comptable

Publié le 07/01/2009 à 00:00

Satyam présenté pendant plusieurs années des revenus et des actifs gonflés, sans que les auditeurs ni les organismes de réglementation des marchés ne s’en aperçoivent.

Or, Satyam n’est pas un petit joueur. Avec un effectif de 53 000 employés, il est le quatrième groupe d’impartition en Inde et son portefeuille de clients comprend les plus grandes sociétés mondiales.

L’information a été rendue publique par le président de son conseil d’administration, Ramalinga Raju, dans une lettre aux actionnaires. Ainsi avoue-t-il que le chiffre d’affaires est de 20% inférieur à celui présenté, que les marges réelles sont minimes. Pour entretenir cette illusion de grandeur et d’importance, la direction de Satyam s’est engagée dans des achats d’actifs pour donner une façade physique aux opérations fictives.

Les dirigeants de Satyam auraient initié cette fraude comptable pour tenter relever artificiellement la valeur de la compagnie et de se prémunir ainsi contre les acquisitions. Les fondateurs de la compagnie ne détiennent qu’une portion minime des actions et ils craignaient qu’une éventuelle acquisition de leur entreprise ne dévalorise leur part.

Ramalinga Raju avoue avoir entretenu l’illusion pendant des années avant que la fraude ne prenne des proportions si grandes que même ses instigateurs n’ont plus été en mesure de la maîtriser.

L’autorité du marché financier indien a initié une enquête sur ce dossier. Mais les commentateurs de la presse indienne s’interrogeaient sur le rôle joué par les auditeurs, PriceWaterhouseCoopers, et sur une éventuelle collusion de la part des membres du conseil d’administration.

À la une

Bourse: Wall Street clôture en forte hausse, rebond technique dans un marché toujours nerveux

Mis à jour à 17:08 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto enregistre sa meilleure séance en 10 mois.

Un nouveau règlement menace de sortir de Wall Street les sociétés chinoises cotées

16:12 | AFP

La SEC avait averti les sociétés chinoises cotées à Wall Street qu’elles devaient respecter leurs obligations.

Titres en action: Toyota, Severstal, Banque TD, Banque CIBC

Mis à jour à 10:37 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.