Une enquête sur des pratiques commerciales d'Amex est lancée

Publié le 05/09/2018 à 16:23

Une enquête sur des pratiques commerciales d'Amex est lancée

Publié le 05/09/2018 à 16:23

Par AFP

[Photo: 123rf]

Les autorités américaines ont lancé une enquête sur les pratiques commerciales de l'émetteur de cartes bancaires American Express (Amex), soupçonné d'avoir gonflé les taux de change appliqués à des entreprises clientes, a indiqué mercredi à l'AFP une source proche du dossier.


Ces informations ont affecté le titre en fin de séance à Wall Street, où il a terminé en baisse de 1,24%.


L'enquête, conduite par la Police fédérale (FBI) sous la houlette du département de la Justice, est encore au stade préliminaire, a ajouté cette source, confirmant des informations du Wall Street Journal.


Elle se concentre sur les pratiques du département des paiements internationaux d'Amex, selon cette source qui a requis l'anonymat, et fait suite à une enquête du Wall Street Journal en juillet.


Dans cet article, le quotidien des milieux d'affaires américains affirmait que les commerciaux d'Amex attiraient les entreprises, en l'occurrence les PME, en leur proposant des taux de change inférieurs à ceux offerts par les rivaux. Une fois l'entreprise devenue cliente, ils relevaient les taux sans l'en informer.


Ces commerciaux pouvaient parfois aller jusqu'à augmenter leur marge de 3 points par rapport au taux de change.


Cette pratique, encouragée par la culture de la rémunération à la commission, aurait débuté au moins en 2004 et visait à permettre à cette unité d'Amex d'atteindre ses objectifs en termes de hausse des revenus.


Contactée par l'AFP, Amex a indiqué prendre ces allégations «très au sérieux».


«Nous sommes persuadés que nos transactions sur des paiements nécessitant des conversions des devises ont été effectuées et rapportées de façon honnête et transparente, en ligne avec les taux autorisés par nos clients», a déclaré, dans un courriel, Marina Norville, une porte-parole.


Et d'ajouter: «nous avons lancé un examen des comptes mené par une partie tierce pour déterminer si nos principes ont été respectés. Si nous découvrons que ça n'a pas été le cas, nous réglerons les problèmes et prendrons les mesures nécessaires pour s'assurer que ça ne se reproduise plus».


Contacté par l'AFP, le ministère de la Justice n'a pas répondu dans l'immédiat.


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre

Sur le même sujet

Warren Buffett: que penser du titre de Kraft Heinz?

Édition du 04 Mai 2019 | Dominique Beauchamp

Les années ont terni certains placements phares de Warren Buffett. Voici l'analyse du titre de Kraft Heinz.

Comment un fervent admirateur de Buffett toise-t-il quatre de ses vieux titres?

Mis à jour le 03/05/2019 | Dominique Beauchamp

Certains vieux titres de Warren Buffett ont bien pâli. Voici ce qu'en pense un admirateur de longue date.

À la une

Foodarom, ou les parfumeurs de l'industrie agroalimentaire

Il y a 38 minutes | Matthieu Charest

PME DE LA SEMAINE. La PME de Longueuil parfume nos aliments, de l’Allemagne à l’Italie en passant par les États-Unis.

L'IA militarisée se glisse en douce dans C2 Montréal!

CHRONIQUE. J'y ai aperçu la face cachée de l'intelligence artificielle, et ça m'a donné froid dans le dos...

À quoi tient notre avenir? À la beauté!

22/05/2019 | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. La preuve par l'exemple avec le designer Daan Roosegaarde, de passage à C2 Montréal...