Un rapport met en lumière des lacunes à l'AMF

Publié le 03/03/2015 à 11:41

Un rapport met en lumière des lacunes à l'AMF

Publié le 03/03/2015 à 11:41

Une analyse de KPMG commandée par l’Autorité des marchés financiers (AMF) critique le fonctionnement interne de ses enquêtes : « désordre informatique » et « information mal protégée » font partie des problèmes soulevés, selon ce que rapporte le Journal de Montréal.

Le quotidien a mis la main sur ce rapport produit à l'été 2012, mais soutient que, selon ses sources, plusieurs lacunes subsistent aujourd'hui. L'AMF aurait pris des mesures pour se conformer aux recommandations, mais un consultant serait toujours à l'emploi du régulateur pour « implanter un virage en 2015 ».

Un constat « alarmant » énuméré dans le document, d'après le Journal de Montréal, est que l'AMF gèrerait mal sa chaîne de possession de la preuve, « d'une importance cruciale pour une enquête ».

De plus, la sécurité de l'information est remise en question. À l'ouverture de certains documents électroniques confidentiels, il serait possible pour un pixel-espion ou un mouchard de donner l'accès à leur contenu à des gens qui ne devraient pas l'avoir.

Technologie désuète

Le document de KPMG ferait aussi état d'un désordre informatique dans les preuves et documents, « ce qui entraîne la confusion ». Les communications de dossiers à l'interne se feraient également, selon le rapport, avec des méthodes inefficaces, voire dépassées. « Impression, numérisation, gravure de CD » sont parmi les éléments cités.

Au moment de publié cet article, ni l'AMF et ni le ministère des Finances du Québec n'avaient retourné nos appels pour commenter l'article.


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Bourse: Wall Street plus optimiste sur le front sanitaire

Mis à jour le 10/07/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Cette semaine, le Dow Jones est monté de 0,96 %, le Nasdaq de 4,02 % et le S&P 500 de 1,76%.

L'affaire Trudeau-WE Charity: on ne lésine pas avec l'éthique

10/07/2020 | Jean-Paul Gagné

Une apparence de conflits peut en effet être aussi dommageable pour sa réputation qu’un véritable conflit d’intérêts.

Se former à l'ère du «nouveau normal»

Édition du 17 Juin 2020 | Philippe Jean Poirier

FORMATION. Les entreprises ont tout intérêt à profiter de la timide reprise de leurs ...