Un rapport met en lumière des lacunes à l'AMF

Publié le 03/03/2015 à 11:41

Un rapport met en lumière des lacunes à l'AMF

Publié le 03/03/2015 à 11:41

Une analyse de KPMG commandée par l’Autorité des marchés financiers (AMF) critique le fonctionnement interne de ses enquêtes : « désordre informatique » et « information mal protégée » font partie des problèmes soulevés, selon ce que rapporte le Journal de Montréal.

Le quotidien a mis la main sur ce rapport produit à l'été 2012, mais soutient que, selon ses sources, plusieurs lacunes subsistent aujourd'hui. L'AMF aurait pris des mesures pour se conformer aux recommandations, mais un consultant serait toujours à l'emploi du régulateur pour « implanter un virage en 2015 ».

Un constat « alarmant » énuméré dans le document, d'après le Journal de Montréal, est que l'AMF gèrerait mal sa chaîne de possession de la preuve, « d'une importance cruciale pour une enquête ».

De plus, la sécurité de l'information est remise en question. À l'ouverture de certains documents électroniques confidentiels, il serait possible pour un pixel-espion ou un mouchard de donner l'accès à leur contenu à des gens qui ne devraient pas l'avoir.

Technologie désuète

Le document de KPMG ferait aussi état d'un désordre informatique dans les preuves et documents, « ce qui entraîne la confusion ». Les communications de dossiers à l'interne se feraient également, selon le rapport, avec des méthodes inefficaces, voire dépassées. « Impression, numérisation, gravure de CD » sont parmi les éléments cités.

Au moment de publié cet article, ni l'AMF et ni le ministère des Finances du Québec n'avaient retourné nos appels pour commenter l'article.

À la une

Metro veut accroître son utilisation des technologies dans ses magasins

Elle prévoit de doubler, à peu près, le nombre de magasins dotés de caisses libre-service au cours de son exercice 2020.

Garder ses gagnants, le cas de Metro

Édition du 24 Août 2019 | Dominique Beauchamp

ANALYSE. L'épicier Metro (MRU, 53,98 $) n'est plus le secret bien gardé qu'il était. Sa rigueur...

Legault et Fitzgibbon songent à un Amazon Québec

L’idée avait d’abord été lancée en 2017 par l’entrepreneur Alexandre Taillefer.