Swissleak: le côté obscur du secret bancaire suisse dévoilé

Publié le 09/02/2015 à 07:25

Swissleak: le côté obscur du secret bancaire suisse dévoilé

Publié le 09/02/2015 à 07:25

Par AFP
De son côté, la Banque HSBC Suisse a réagi lundi dans un courriel à l'AFP à ces informations, en disant qu'elles appartenaient «au passé». «Depuis 2008, HSBC a radicalement changé sa stratégie», a ajouté la banque, en reconnaissant avoir eu des «manquements» dans le passé.

Dans ces fichiers figurent les noms de Saoudiens, suspectés d'avoir financé Oussama Ben Laden dans les années 2000, des barons de la drogue, des trafiquants d'armes et des diamantaires véreux.

Selon la Banque HSBC Suisse, une nouvelle direction, mise en place après l'affaire du vol de données en 2007, «a procédé à un examen en profondeur des affaires, ce qui inclut des fermetures de comptes de clients qui ne correspondaient pas aux standards élevés de la banque, et la mise en place d'un système très poussé de contrôle interne».

«Ces révélations concernant des pratiques du passé doivent rappeler que ce vieux modèle d'affaires de la banque privée suisse n'est plus acceptable», a conclu la banque suisse.

La banque a ainsi fait le ménage dans son portefeuille clients, qui a subi une sévère cure d'amaigrissement.

Sa clientèle s'est réduite de 70% depuis 2007 et les comptes gérés ne sont plus que 10000, contre 30000 il y a 8 ans.

Les avoirs gérés par la banque ont aussi fondu, passant de 118 milliards de dollars à 68 milliards fin 2014.

Des têtes couronnées et des vedettes du show-business

À la une

Le Québec Inc. sous-estime le potentiel de l’Italie

Le nouveau président de la Chambre de commerce italienne au Canada veut «approfondir» la relation Québec-Italie.

Rentables, les fonds de travailleurs?

EXPERT INVITÉ. Les fonds de travailleurs représentent assurément une option pertinente, voici pourquoi:

Canada: les villes veulent 7 G$ pour des logements abordables

Les maires de villes au Québec espèrent, du même coup, plus de flexibilité dans le processus.