Michael Sabia quittera la Caisse de dépôt en février 2020

Publié le 12/11/2019 à 12:24, mis à jour le 12/11/2019 à 12:34

Michael Sabia quittera la Caisse de dépôt en février 2020

Publié le 12/11/2019 à 12:24, mis à jour le 12/11/2019 à 12:34

Par lesaffaires.com

(Photo: Jérôme Lavallée)

Le président et chef de la direction de la Caisse de dépôt et placement du Québec, Michael Sabia, quittera son poste au début de février 2020, soit un peu plus d'un an plus tôt que prévu. Il aura dirigé le gestionnaire du régime de retraite public des Québécois pendant près de 11 ans.

«Diriger la Caisse pendant près de 11 ans aura été le plus grand privilège de ma carrière. Toujours, avec le même objectif en tête : réaliser le plein potentiel de cette institution unique, au service des Québécoises et des Québécois. La Caisse et ses équipes n'ont jamais été aussi solides, en position de force pour saisir les meilleures opportunités. C'est donc le temps pour moi de passer à mon prochain défi», a déclaré M. Sabia, dans un communiqué.

«Il fallait beaucoup de courage, au début 2009, pour accepter de relever le défi de diriger la Caisse après la crise financière. Étape par étape, Michael et son équipe ont su reconstruire l'organisation et l'amener plus loin avec des idées neuves, des façons de faire différentes, tout en créant de nouvelles occasions de carrière à l'échelle internationale pour les professionnels de la finance au Québec», a ajouté le président du conseil d'administration de la Caisse, Robert Tessier.

Sous le leadership de Michael Sabia, la Caisse a produit des rendements moyens annuels de 9,9% sur 10 ans pour ses déposants et la taille de son actif a presque triplé, passant de 120,1 milliards de dollars (G)$ à 326,7G$. Au 31 décembre 2009, 64% de l'actif de la Caisse était investi au Canada. Au 31 décembre 2018, cette proportion avait été inversée puisque 64%, représentant 220 G$ de l'actif de la Caisse, était exposé à la croissance des marchés mondiaux.

 

Michael Sabia enseignera à l'Université de Toronto

Afin de poursuivre et d'approfondir les réflexions amorcées à la Caisse sur les affaires internationales et l'évolution de l'économie mondiale, M. Sabia a accepté la proposition de l'Université de Toronto, à la suite d'un processus de recrutement international, de diriger la Munk School of Global Affairs and Public Policy. «Cette nomination me permettra de poursuivre ma passion pour des questions particulièrement importantes à mes yeux dans la situation mondiale actuelle. Dans mes nouvelles fonctions, je pourrai tirer parti de ma présence dans deux métropoles mondiales, Montréal et Toronto.» L'entrée en fonction de M. Sabia est prévue à la suite de son départ de la Caisse, au début février 2020.

 

Processus de sélection

Le conseil d'administration de la Caisse a amorcé le processus de sélection du prochain président et chef de la direction. Dans cette démarche, le conseil s'est adjoint les services d'une firme internationale afin de l'appuyer dans l'examen de toutes les candidatures. L'identité de la personne choisie devrait être dévoilée au début de 2020 afin d'«assurer une transition ordonnée», lit-on dans le communiqué de la Caisse.

Sur le même sujet

Michael Sabia à la défense de SNC-Lavalin

21/02/2019 | Stéphane Rolland

« C’est important de comprendre l’ampleur du changement qu’il y a eu dans cette société», rappelle-t-il.

Le marché américain affiche une résilience aberrante, dit Sabia

02/08/2018 | François Pouliot

Le grand patron de la Caisse redoute une importante volatilité dans les prochains mois et trimestres.

À la une

De multitude d'écarts de revenus en défaveur des gens racialisés au Canada

Le taux de chômage le plus élevé était celui des femmes racialisées, de 9,6 %.

À surveiller: Telus, Roots et Banque TD

09:23 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Telus, Roots et Banque TD? Voici quelques recommandations d'analystes.

Dites, ça vous dirait de travailler depuis la Floride?

BLOGUE. Votre réalité, demain matin? Oui, mille fois oui, selon une étude de Harvard et de la Northeastern...