Météo en 2019: 1,3 G $ de dommages assurés selon le Bureau d'assurance

Publié le 21/01/2020 à 09:34

Météo en 2019: 1,3 G $ de dommages assurés selon le Bureau d'assurance

Publié le 21/01/2020 à 09:34

Par La Presse Canadienne

(Photo: 123RF)

Les conditions météorologiques extrêmes qui ont sévi au Canada en 2019 ont causé des dommages assurés d’une valeur de 1,3 milliard $, selon des données rapportées mardi par le Bureau d’assurance du Canada (BAC).

L’année dernière s’est classée au septième rang pour l’année des pertes assurées les plus élevées jamais enregistrées au Canada. La pire a été 2016, avec des pertes de plus de 5,26 milliards $, surtout à cause des incendies de forêt en Alberta, devant 2013, marquée notamment par des inondations, et 1998, à cause de la tempête de verglas qui a frappé le Québec, surtout, mais aussi l’est de l’Ontario.

Le BAC signale qu’en 2019, les Canadiens et leurs assureurs ont subi des pertes importantes en raison d’une foule de petits phénomènes météorologiques violents d’un océan à l’autre.

Le principal événement météorologique ayant eu de fortes conséquences monétaires en 2019 a été la tempête d’octobre dernier dans l’est du Canada, qui a causé des dommages assurés de quelque 250 millions $. Le deuxième a été les inondations d’avril et mai au Québec et au Nouveau-Brunswick (208 millions $), devant les tempêtes de grêle de juillet et août dans l’ouest canadien (181 millions $).

Puisque le coût financier des conditions météorologiques extrêmes augmente, le Bureau d’assurance du Canada recommande aux divers gouvernements d’augmenter leurs investissements dans les mesures d’atténuation de l’impact des phénomènes météorologiques extrêmes.

Le BAC encourage ainsi l’investissement dans l’amélioration des infrastructures pour protéger les collectivités contre les inondations et les incendies, l’amélioration des codes du bâtiment et de l’aménagement du territoire, et l’offre d’incitatifs pour dissuader les développements résidentiels et commerciaux dans les zones à risque élevé d’inondation.

Le BAC ajoute que pour chaque dollar versé en réclamations d’assurance pour les maisons et les entreprises endommagées, les gouvernements et les contribuables paient beaucoup plus pour réparer les infrastructures publiques endommagées par les conditions météorologiques extrêmes.


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

Sur le même sujet

La Capitale Assurance et SSQ Assurance annoncent un regroupement

La Capitale Assurance et SSQ Assurance ont annoncé qu'elles avaient l'intention de se regrouper en une seule entité.

Les assureurs n'ont pas fini leur remontée

Édition du 23 Novembre 2019 | Stéphane Rolland

ZOOM. Même si les assureurs canadiens connaissent une très belle année jusqu'ici, leurs titres demeurent bon marché...

OPINION Assurance et investissement, un malheureux mariage
Édition du 09 Novembre 2019 | Carl Simard, Philippe Veilleux et Yannick Clérouin
Les 5 péchés capitaux de la gestion de cyber crise
01/11/2019 | Pascal Forget
Convaincre les sceptiques, c'est possible
29/10/2019 | Karl Moore

À la une

Confinés, voici comment trouver un sain équilibre de vie!

BLOGUE. En passant de la «distanciation sociale» à la «solidarité expansive», grâce aux conseils d'une psychologue...

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

08:15 | LesAffaires.com et AFP

Les États-Unis sont le pays enregistrant le plus grand nombre de cas confirmés, environ 140 000.

Titres en action: Adidas, LVMH, PSA...

Il y a 51 minutes | AFP

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.