Le taux directeur baisse à 2,25%

Publié le 21/10/2008 à 00:00

Le taux directeur baisse à 2,25%

Publié le 21/10/2008 à 00:00

La Banque centrale canadienne réduit aussi d’un quart de point les limites de la fourchette opérationnelle pour ce taux, ainsi que le taux officiel d’escompte, qui s’établit à 2,5%.

L’intensification de la crise financière internationale et ses «graves tensions sur les marchés», les possibilités de récession globale provoquée par une économie américaine en récession et le recul du prix de nombreux produits de base sont les facteurs qui ont été considérés par la Banque du Canada dans sa décision.

Selon la Banque, l’économie du Canada et son système financier profiteront directement des mesures extraordinaires annoncées par les pays membres du G7 pour stabiliser leur système financier.

«Ces initiatives joueront un rôle prépondérant dans le rétablissement du flux du crédit, lequel concourra à soutenir la croissance économique mondiale», précise la Banque du Canada.

La Banque s'attend à ce que la croissance soit «anémique» jusqu'à la fin du premier trimestre de 2009.

Elle s’attend à ce que la croissance s’accélère durant le reste de l'année et qu’elle dépasse celle du potentiel en 2010, à la faveur de l'amélioration des conditions du crédit, des effets retardés des mesures de politique monétaire et du raffermissement de l'expansion à l'échelle du globe.

«La dépréciation importante du dollar canadien survenue récemment contribuera également à compenser de façon notable les effets de l'affaiblissement de la demande mondiale et du recul des cours des produits de base», dit-elle.

Dans l'ensemble, la Banque projette une croissance annuelle moyenne du PIB réel de 0,6% en 2008 et 2009 et de 3,4% en 2010.

La baisse annoncée aujourd'hui et celle du 8 octobre portent la réduction cumulative de la cible pour le taux du financement à un jour à 75 points de base depuis la dernière date d'annonce préétablie de la Banque.

À la une

Frontière: MEQ exige la réciprocité entre le Canada et les É.-U.

Il y a 37 minutes | François Normand

En 2019, la valeur du commerce des biens et des services entre le Canada et les États-Unis s’est élevée à 887,9 G$CA.

L'automatisation créera de l'emploi, non le contraire!

Il y a 37 minutes | Sylvie Cloutier

BLOGUE INVITÉ. L'industrie a besoin d’une vision à long terme pour demeurer attrayante pour les prochaines générations.

La vision du jeu des affaires

Il y a 37 minutes | Marc Lavallée

En voyant l'entreprise comme un jeu infini, on favorise l'innovation et la croissance Ă  long terme.