Le Mouvement Desjardins affiche un excédent en hausse de 16,5% au 2e trimestre

Publié le 13/08/2018 à 16:51

Le Mouvement Desjardins affiche un excédent en hausse de 16,5% au 2e trimestre

Publié le 13/08/2018 à 16:51

Par La Presse Canadienne

(Photo: LesAffaires.com)

Le Mouvement Desjardins a affiché lundi un excédent du deuxième trimestre en hausse de 16,5% par rapport à la même période l'an dernier, mais cette amélioration était attribuable à un gain non récurrent.

L'excédent avant ristournes aux membres de la coopérative de Lévis s'est établi à 677 millions $ pour le trimestre clos le 30 juin, ce qui se comparait à un excédent de 581 millions $ pour la même période l'an dernier.

Desjardins a inscrit à ses résultats du plus récent trimestre un gain de 129 millions $ net d'impôts lors de la création, le 1er avril, de la société de solutions d'assurance et de placements Patrimoine Aviso, dans laquelle il détient une participation de 50%.

En excluant ce gain, l'excédent ajusté s'est établi à 548 millions $, ce qui représentait plutôt une diminution de 5,8% par rapport à celui de 582 millions $ de l'an dernier.

Les revenus totaux de Desjardins ont diminué de 3% pour totaliser 4,469 milliards $, soit des revenus d'exploitation de 4,141 milliards $ et des revenus de placement de 328 millions $. La baisse des revenus totaux était complètement attribuable à une chute de 54% des revenus de placement, puisque les revenus d'exploitation ont avancé de 6,2 pour cent.

Du côté des différents secteurs d'activités du Mouvement Desjardins, le groupe des services aux particuliers et aux entreprises a dégagé un excédent avant ristournes de 299 millions $, en hausse de 9,9% par rapport à l'an dernier.

«La bonne performance du réseau des caisses explique en grande partie cette hausse, compensée par la hausse des frais liés à l'acquisition et à la mise en place des nouveaux portefeuilles de cartes de crédit pancanadiens», a expliqué l'institution dans un communiqué. 

Le secteur de la gestion de patrimoine et de l'assurance de personnes a réalisé un excédent avant ristournes de 331 millions $, incluant le gain lié à Patrimoine Aviso. Sans ce dernier, l'excédent a atteint 202 millions $, ce qui représentait malgré tout une croissance de 6,9%. 

L'excédent du secteur de l'assurance de dommages a chuté de 46,9% à 52 millions $, ce que Desjardins a expliqué par une «sinistralité plus importante qu'au trimestre comparable de 2017» et par l'incidence de la vente, l'été dernier, de Western Financial Group et de Western Life Assurance Company. 

À la fin du plus récent trimestre, Desjardins cumulait un actif total de 290,1 milliards $, en hausse de 5,4% par rapport au 31 décembre 2017, tandis que son ratio des fonds propres était de 17,8%. 

Desjardins calcule que son retour aux membres et à la collectivité a atteint 106 millions $ au plus récent trimestre, comparativement à 74 millions $ pour la même période. Ce montant comprenait une provision pour ristournes de 71 millions $, en hausse de 77,5% sur un an, ainsi que des commandites, des dons, des bourses d'études et des avantages aux membres.


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

Sur le même sujet

La consommation des ménages américains bondit en mai, mais…

26/06/2020 | lesaffaires.com

La consommation des ménages en mai va dans le bon sens, mais le manque à gagner par rapport au début de l’année demeure.

La reprise économique pénalise le dollar américain

05/06/2020 | lesaffaires.com

Le dollar américain a eu tendance à se déprécier par rapport à plusieurs devises depuis quelques semaines.

À la une

À surveiller: BRP, Tesla et Mediagrif

Que faire avec les titres de BRP, Tesla et Mediagrif? Voici quelques recommandations d’analystes.

Bourse: la sous-performance des titres à petite capitalisation tire à sa fin

BALADO. À la sortie des corrections, les rendements potentiels des titres à petite capitalisation sont importants.

Encore 6 trimestres avant le retour à la normale!

CHRONIQUE. C'est que les chiffres sur la reprise sont «trompeurs», selon une étude de Deloitte.