La Caisse accroît ses investissements dans les armes aux États-Unis

Publié le 19/08/2010 à 12:39, mis à jour le 19/08/2010 à 16:08

La Caisse accroît ses investissements dans les armes aux États-Unis

Publié le 19/08/2010 à 12:39, mis à jour le 19/08/2010 à 16:08

Le lancement d'un missile de Northrup Grumman. Photo: Bloomberg

La Caisse de dépôt et placement du Québec a continué d’augmenter ses participations dans les plus grandes entreprises américaines d’armement, au cours des six premiers mois de 2010.

Entre le 31 décembre 2009 et le 30 juin 2010, la Caisse a ainsi augmenté sa participation dans Boeing, Honeywell International, General Dynamics, Lockheed Martin, Raytheon, Northrop Grumman, L3 Communications Holdings et Textron, selon sa dernière déclaration à la Securities and Exchange Commission américaine.

Le Fonds de pension de la Norvège a boycotté toutes ces entreprises à cause de leur production d’armes nucléaires ou de bombes à sous-munitions. Ces dernières ont été bannies par un traité international que le Canada a signé.

Au total, la valeur des actions de la Caisse dans ces entreprises est passée de 8,7 à 33 millions de dollars CA. Pendant la même période, le principal indice boursier américain, le S&P 500, a fait du surplace.

Questionné à ce sujet, le chef des Placements à la Caisse, Roland Lescure, soutient que l’exposition de la Caisse à ces entreprises n’a pas vraiment augmentée. « Nous avons vendu des contrats à terme basés sur le S&P 500 pour acheter des composantes de l’indice, dit Roland Lescure. Nous avons donc remplacé des produits dérivés sur un indice par des actions au comptant. »

Les contrats à terme sont des produits dérivés qui permettent de fixer au moment de l’achat le prix d’une action à acheter plus tard.

Selon Roland Lescure, la Caisse est contrainte d’acheter ces titres à cause des objectifs de placement de ses déposants. « Quand ils nous demandent de faire de la gestion indicielle sur le marché américain, nous faisons de la gestion indicielle », dit-il. Comme le principal indice boursier américain, le S&P 500, contient des titres militaires, la Caisse doit aussi les détenir, selon le chef des Placements.

Les Affaires a publié le 29 mai un dossier sur l’éthique des investissements de la Caisse.

Plus: Un cocktail explosif pour la Caisse de dépôt?

Plus: La Caisse navigue en eaux troubles

Selon les renseignements additionnels à son rapport annuel, l’organisme détenait au 31 décembre pour près 100 millions de dollars en actions d’entreprises d’armement boycottées par le Fonds de pension norvégien.

Le deuxième plus grand fonds souverain au monde leur reproche de produire notamment des armes nucléaires, ainsi que des mines antipersonnel et des bombes à sous-munitions, bannies par deux traités internationaux.

« Pourquoi un organisme à caractère social comme la Caisse finance des armes qui sont interdites? C’est inacceptable!» dit Claire Fehrenbach, directrice de Handicap International au Canada, qui lutte contre ce type de munitions.

En mai, les déposants de deux déposants de la Caisse, le Régime de retraitedes employés du gouvernement et des organismes publics et la Commission de la construction du Québec, ont dit à Les Affaires qu’ils demanderaient des éclaircissements à l’organisme quant à l’éthique de ses investissements.

Au Canada, l’Office d’investissement du Régime de pensions du Canada a banni les mines antipersonnel de ses investissements.

 

À la une

Bourse: Wall Street reprend son souffle après des records

Mis à jour à 16:58 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Les trois principaux indices américains ont battu un record vendredi.

Titres en action: Michelin, MDA, Hasbro, Lockheed Martin...

Mis à jour à 14:19 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

À surveiller: Saputo, Magna International et Telus

Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement.