La Banque Laurentienne participera au refinancement d'un parc éolien ontarien

Publié le 29/05/2013 à 17:07

La Banque Laurentienne participera au refinancement d'un parc éolien ontarien

Publié le 29/05/2013 à 17:07

Par La Presse Canadienne

La Banque Laurentienne a annoncé mercredi qu'elle participerait à un consortium financier de 130 millions $ visant à refinancer un parc éolien à Kingsville, dans le sud de l'Ontario.


Le projet du parc Gosfield fait partie du portefeuille d'actifs en énergie renouvelable de la société Brookfield. Situé sur les berges du lac Érié, le parc a été mis en service il y a plus de deux ans et sa capacité est de 50,6 mégawatts. 


Le gouvernement ontarien a mis l'accent sur le développement de parcs éoliens et d'autres sources d'énergie vertes, mais certains projets ont suscité l'opposition des populations locales en raison de l'impact qu'auraient, selon elles, les éoliennes sur leur santé.


Le parc éolien Gosfield s'inscrit dans le cadre d'une entente d'achat d'électricité d'une durée de 20 ans conclue entre Brookfield et l'Office de l'électricité de l'Ontario.


L'action de la Banque Laurentienne a cédé mercredi 34 cents à la Bourse de Toronto, où elle a clôturé à 44,15 $.


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

La Laurentienne doit confondre les sceptiques!

Édition du 23 Mars 2019 | Stéphane Rolland

ANALYSE. Maintenant qu'elle a conclu une entente avec ses employés syndiqués, la Banque Laurentienne ...

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

02/03/2019 | Jean Gagnon

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

À la une

Est-ce la tâche du gouvernement de sauver nos sièges sociaux?

BLOGUE INVITÉ. Le gouvernement doit tout faire pour éviter que certaines entreprises dites stratégiques soient vendues.

Que faut-il savoir sur Huawei?

Les consommateurs apprécient ses appareils, mais les États s'inquiètent de la proximité entre l'entreprise et Pékin.

À surveiller : Loblaw, BRP et Blackberry

Que faire avec les titres de Loblaw, BRP et Blackberry? Voici quelques recommandations d’analystes.