La Banque du Canada maintient son taux directeur à 1,75%

Publié le 10/07/2019 à 10:35, mis à jour le 10/07/2019 à 11:49

La Banque du Canada maintient son taux directeur à 1,75%

Publié le 10/07/2019 à 10:35, mis à jour le 10/07/2019 à 11:49

Le gouverneur de la Banque du Canada, Stephen Poloz.

Le gouverneur de la Banque du Canada, Stephen Poloz. (Photo: Getty images)

La Banque centrale du Canada a annoncé mercredi le maintien à 1,75 % de son taux directeur, conformément aux prévisions du marché, et a révisé en hausse ses prévisions de croissance pour l’économie canadienne.

La Banque du Canada, dont la dernière hausse de taux remonte à octobre, juge dans un communiqué que « le degré de détente monétaire qu’offre le taux directeur actuel demeure approprié », et elle a légèrement revu à la hausse sa prévision de croissance de l’économie canadienne, à 1,3 % en 2019, contre 1,2 % précédemment.

La banque relève qu’une escalade des conflits commerciaux (...) demeure le plus grand risque à la baisse pour les perspectives économiques mondiales et canadiennes ».

Face au ralentissement, « les banques centrales aux États-Unis et en Europe ont signalé qu’elles sont prêtes à mener une politique monétaire plus expansionniste, et de nouvelles mesures de relance ont été mises en œuvre en Chine », note-t-elle.

Elle souligne que la croissance de l’économie canadienne ce printemps « semble avoir été plus forte que prévu », avec une consommation soutenue par « un marché du travail sain », une stabilisation du marché du logement et un rebond des exportations. Elle estime néanmoins que certains de ces facteurs ne sont que « temporaires ».

De plus, les conflits commerciaux et les problèmes de compétitivité continus de l’économie canadienne « pèsent sur les perspectives des échanges et des investissements », indique-t-elle.

Elle reconnaît que la hausse des prix des aliments et des voitures a exercé récemment « des pressions » sur l’inflation au Canada, mais que celle-ci demeure « autour de la cible de 2 % » et qu’elle devrait « baisser temporairement » cette année « en raison de la dynamique des prix de l’essence et d’autres facteurs transitoires ».

Elle prévoit que la croissance du PIB réel canadien se situera en moyenne à 2 % en 2020 et 2021.


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

À la une

Barack Obama a raison: nous vivons à une belle époque

15/11/2019 | François Normand

ANALYSE - La perception est forte que nous vivons des heures sombres. Or, c'est faux, si l'on analyse l'histoire.

À surveiller: les titres qui ont retenu votre attention

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

10 choses à savoir cette fin de semaine

Des failles dans des guichets automatiques au Canada permettraient de voler vos infos bancaires.