Fraude: les signaux d'alarme à surveiller

Publié le 22/09/2009 à 17:07

Fraude: les signaux d'alarme à surveiller

Publié le 22/09/2009 à 17:07

Par La Presse Canadienne

Qu'il s'agisse d'une combine à la Ponzi ou d'une escroquerie par téléphone ou courriel, des experts affirment que tous les cas de fraudes ont été précédés par des signaux d'alarme qui ont été ignorés par les investisseurs avant de confier de l'argent.

Selon Patricia Bowles, de la commission des valeurs mobilières de la Colombie-Britannique, le premier de ces signaux consiste en une promesse de "peu de risques et beaucoup de rendement". Mais il s'agit d'une promesse qui ne peut pas être respectée, a-t-elle ajouté.

Le risque que des investisseurs succombent à de telles promesses est particulièrement élevé lorsque les marchés boursiers sont volatiles.

Selon Mme Bowles, bon nombre de personnes sont attirées vers de telles promesses, parce qu'elles ont vécu des moments difficiles dans leurs investissements dernièrement et qu'elles ne parviennent pas à obtenir les rendements qui leur sont "garantis".

Un autre problème est celui de la fraude par groupe d'affinité, c'est-à-dire lorsque des investisseurs suivent des amis ou des membres de la famille dans des investissements, mais sans avoir effectué leurs propres vérifications au préalable.

Selon Mme Bowles, cela est une caractéristique dans les cas récents de fraudes qui ont impliqué Bernard Madoff, aujourd'hui en prison pour avoir élaboré une combine à la Ponzi de 65 milliards $, et Earl Jones, un conseiller financier québécois qui serait derrière une combine à la Ponzi de plus de 50 millions $.

Une combine à la Ponzi est une activité frauduleuse dans laquelle les participants sont payés par leur propre argent ou par celui des investisseurs subséquents, plutôt que de l'être par de vrais profits obtenus à la bourse ou par d'autres moyens de placement.

Selon la présidente de l'Association des conseillers en gestion de portefeuille du Canada, Katie Walmsley, bâtir la confiance a été le point de départ de toutes les relations qui se sont terminées par une fraude.

"Souvent, un fraudeur recrutera un membre d'une communauté qui est respecté et à qui on a fait croire qu'il y a une magnifique occasion d'investissement offrant un haut rendement avec peu de risques", a-t-elle dit.

Les autres membres de la communauté tombent ensuite dans le même piège, en suivant ce membre respecté et en omettant de respecter certaines étapes, comme celle de vérifier si un conseiller financier est agréé.

Selon Mme Walmsley, les investisseurs devraient également demander aux conseillers en placement si des vérifications par un tiers parti sont effectuées à propos de leurs activités, qu'elle firme mène ces vérifications et à quelle fréquence.

La présidente de l'Association des conseillers en gestion de portefeuille du Canada suggère également aux investisseurs de demander à la commission des valeurs mobilières de leur région si des plaintes ont été déposées contre un conseiller.

Une recherche dans Internet au sujet d'un conseiller peut également fournir des renseignements supplémentaires. D'après Mme Walmsley, il faut aussi se méfier lorsqu'un conseiller demande que les chèques soient libellés à son nom, et non pas à celui d'une institution financière.

Enfin, Mme Walmsley conseille aux investisseurs de suivre leurs instincts.

"Si cela vous semble trop beau pour être vrai, c'est probablement le cas", a-t-elle conclu.

À la une

Un truc ultra simple pour toujours faire le bon choix

Il y a 20 minutes | Olivier Schmouker

MAUDITE JOB! «Au secours! Ma start-up grandit et les décisions à prendre sont de plus en plus complexes.»

É-U: risques de récession encore limités à ce stade, selon S&P

23/05/2022 | AFP

Mais la situation pourrait être différente si le nombre de signaux négatifs continue d'augmenter dans les mois à venir.

Ukraine: la Russie déterminée à atteindre ses objectifs

Mis à jour à 09:27 | AFP

Les Ukrainiens reconnaissent depuis quelques jours des «difficultés» dans le bassin houiller du Donbass.