Fonds de solidarité FTQ: rôle accru pour les actionnaires

Publié le 18/08/2015 à 16:32

Fonds de solidarité FTQ: rôle accru pour les actionnaires

Publié le 18/08/2015 à 16:32

Par La Presse Canadienne

Gaétan Morin. (Photo: Jérôme Lavallée)

Le rôle des actionnaires du Fonds de solidarité FTQ changera considérablement puisqu'ils seront mis davantage à contribution lorsque viendra le temps d'élire les administrateurs de l'institution, dont le conseil comptera dorénavant deux membres supplémentaires.


Au total, 11 des 19 administrateurs devront être élus, indique l'avis de convocation envoyé aux actionnaires du Fonds en vue de la 31e assemblée annuelle qui se tiendra le 26 septembre à l'hôtel Fairmont Le Reine Elizabeth, au centre-ville de Montréal, ainsi que la circulaire de sollicitation.


Auparavant, seulement deux membres du conseil étaient élus par les actionnaires. 


Sept administrateurs seront nommés par le Conseil général de la Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ). Parmi les 11 membres élus par l'assemblée, sept - dont le président du conseil Robert Parizeau - auront été recommandés par le comité de gouvernance et d'éthique et approuvés par le conseil d'administration.


Quatre administrateurs seront des candidats issus d'un appel public de candidatures diffusé au printemps. Le président et chef de la direction du Fonds de solidarité FTQ, Gaétan Morin, viendra compléter le tableau du conseil, peut-on lire dans le document.


La circulaire de 62 pages déposée auprès des autorités réglementaires explique que ces changements découlent de modifications législatives à la loi constitutive du Fonds qui sont entrées en vigueur le 20 avril dernier.


«Sur le plan de la gouvernance, le Fonds a poursuivi l'implantation de la réforme annoncée en 2014, écrivent aux actionnaires MM. Morin et Parizeau. Vous serez appelés pour la première fois à élire 11 des 19 administrateurs.» 


Ces changements ont été salués par le directeur général de l'Institut sur la gouvernance d'organisations privées et publiques (IGOPP), Michel Nadeau, qui croit que les actionnaires seront "rassurés". 


Selon lui, le travail accompli par M. Parizeau et son équipe a permis de «rajeunir» la gouvernance du Fonds, qui cadre avec l'approche prônée par l'IGOPP. 


«L'Institut a souvent milité pour que le Fonds prenne ses distances par rapport à la centrale syndicale, a dit M. Nadeau. La FTQ doit demeurer active, mais avec sept membres sur les 19, je pense qu'on a atteint un bon équilibre.»


Par ailleurs, au cours de l'exercice financier 2014-2015, la rémunération totale - qui combine les salaires de base, les primes ainsi que les contributions aux régimes de retraite - des plus hauts dirigeants de l'institution a été de 3,18 millions $, en recul d'environ 30% par rapport à l'exercice précédent. 


Les données de l'année dernière tenaient notamment compte de l'indemnité de départ d'environ 1,1 million $ versée à Yvon Bolduc, qui a quitté dans la controverse les commandes de l'institution le 31 mars 2014.


Le salaire total de l'actuel président et chef de la direction du Fonds, Gaétan Morin, s'est établi à 985 242$. Même si son salaire de base a été fixé à 625 000$, M. Morin a empoché 606 042$. Puisqu'il est entré en fonction le 24 juin, M. Morin n'a pas obtenu sa rémunération de base pendant un exercice complet. 


En dévoilant ses résultats pour l'exercice 2015 le mois dernier, le Fonds de solidarité FTQ avait dit avoir connu une année record en dégageant des profits de 992 millions $. 


Son action avait atteint un sommet historique, à 33,26$, en hausse de 2,97$ par rapport à la valeur de l'action en juillet 2014. Le rendement annuel était de 9,8%, alors que l'actif net se chiffrait à 11,1 milliards $.


Le Fonds de solidarité FTQ est partenaire, directement ou indirectement, de 2550 entreprises. Il a plus de 610 000 actionnaires et estime avoir participé à la création et au maintien de 172 000 emplois.


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre

À la une

Foodarom, ou les parfumeurs de l'industrie agroalimentaire

Il y a 47 minutes | Matthieu Charest

PME DE LA SEMAINE. La PME de Longueuil parfume nos aliments, de l’Allemagne à l’Italie en passant par les États-Unis.

L'IA militarisée se glisse en douce dans C2 Montréal!

CHRONIQUE. J'y ai aperçu la face cachée de l'intelligence artificielle, et ça m'a donné froid dans le dos...

À quoi tient notre avenir? À la beauté!

22/05/2019 | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. La preuve par l'exemple avec le designer Daan Roosegaarde, de passage à C2 Montréal...