Denis Gallant quitte la direction de l'Autorité des marchés publics

Publié le 01/11/2019 à 16:40

Denis Gallant quitte la direction de l'Autorité des marchés publics

Publié le 01/11/2019 à 16:40

Par La Presse Canadienne

(Photo: 123RF)

Le gouvernement du Québec accepte avec « déception » et « respect » la démission du président-directeur général de l’Autorité des marchés publics (AMP), Denis Gallant, annoncée vendredi après 15 mois en poste.

M. Gallant était entré en fonction en juillet 2018 à titre de premier président-directeur général de l’AMP, une entité mise sur pied pour lutter contre la collusion et la corruption, comme l’Unité permanente anticorruption (UPAC) et l’Autorité des marchés financiers (AMF). L’AMP est chargée de vérifier les contrats publics octroyés notamment par les municipalités.

M. Gallant quittera ses fonctions le 24 janvier pour « relever un nouveau défi professionnel dans le domaine du droit », a indiqué l’AMP. En fait, M. Gallant retournera à la pratique du droit criminel au sein du cabinet Roy Bélanger, « un retour aux sources qu’il effectue avec beaucoup d’enthousiasme », selon le site de la firme d’avocats.

Selon le communiqué de l’AMP, M. Gallant considère que le Québec a maintenant les moyens d’agir pour que les processus contractuels des organismes publics soient rigoureux et que les entreprises qui obtiennent des contrats avec l’État répondent « aux plus hauts standards d’intégrité auxquels les Québécois sont en droit de s’attendre ».

Faisant valoir une équipe de gestion chevronnée en place, il a soutenu « maintenant confier les destinées de l’organisation (…) en toute confiance ». M. Gallant avait été auparavant procureur en chef adjoint de la Commission Charbonneau et inspecteur général de la Ville de Montréal.

Le président du Conseil du trésor et ministre responsable de l’Administration gouvernementale, Christian Dubé, a dit avoir accepté, vendredi, la démission du président-directeur général de l’AMP après un peu plus d’un an en fonction.

Conformément à ce qui est prévu dans la loi, un appel de candidatures afin de déterminer un successeur ou une successeure sera publié incessamment par le gouvernement, a indiqué M. Dubé.

Comme pour l’actuel président-directeur général, la candidature pressentie devra recevoir l’approbation d’au moins les deux tiers des membres de l’Assemblée nationale.

Le gouvernement a affirmé qu’il déposera prochainement une motion à l’Assemblée nationale afin de désigner la personne qui assurera l’intérim de la fonction entre la date de départ annoncée, soit le 24 janvier, et la nomination du prochain dirigeant.

« Obtenir un contrat public est un privilège et non un droit, et c’est en unissant nos forces que nous réussirons à rétablir la confiance du public lorsque vient le temps d’accorder des contrats publics », a affirmé M. Gallant par communiqué.

Une recommandation de la Commission Charbonneau, l’AMP bénéficie d’un budget annuel de 17,8 millions $ et emploie une centaine de personnes, selon les dispositions de sa création en 2017.

Elle ne couvre pas Montréal, puisque la métropole a depuis trois ans son propre bureau d’enquête, le Bureau de l’inspecteur général de Montréal (BIG).

À la une

Bourse: Wall Street en petite hausse après l'accord sino-américain

Mis à jour le 13/12/2019 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. La victoire électorale de Boris Johnson au Royaume-Uni a aussi influencé les marchés.

Titres en action: Empire (IGA), Transat, Transcontinental...

13/12/2019 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Un FNB peut-il faire faillite?

13/12/2019 | Ian Gascon

BLOGUE INVITÉ. N’importe quelle entreprise peut théoriquement faire faillite, pourquoi pas un fonds négocié en Bourse?