Centres financiers mondiaux: Montréal gagne un rang

Publié le 05/04/2017 à 11:07

Centres financiers mondiaux: Montréal gagne un rang

Publié le 05/04/2017 à 11:07

La grande région de Montréal gagne un échelon dans le monde financier. La ville vient en effet au 14e rang des plus grands centres financiers internationaux, ayant ainsi gagné une position par rapport à l’an dernier, indique le récent classement publié par la firme londonienne Z/Yen.

Toronto a pour sa part intégré le top 10, étant passé du 13e au 10e rang depuis un an. Londres conserve la pole position de ce palmarès publié depuis 2007, devant New York et trois villes asiatiques, Singapour, Hong Kong et Tokyo. Malgré leurs positions en tête de classement, Londres et New York ont perdu des points dans la foulée du Brexit et de l'élection américaine, réduisant ainsi l'écart entre Singapour et ces deux capitales financières.

Le classement est compilé en tenant compte d'une centaine de données, provenant notamment de la Banque Mondiale et de l'OCDE, qui sont regroupés sous cinq composantes principales: l'environnement d'affaires, les ressources humaines, les infrastructures, le développement du secteur et sa réputation.

La région du Grand Montréal regroupe près de 100000 emplois en finance au sein de quelque 3000 entreprises, 25000 spécialistes financiers et près de 2500 professionnels membres de l'Association CFA Montréal, fait valoir l'organisme Montréal International, en précisant que l'émergence des technologies financières (fintech) présente des occasions de développement pour l'industrie.

Selon un palmarès dévoilé en janvier par la même firme Z/Yen, Montréal occupait le 13e échelon des principaux centres de fintech au monde, tout juste derrière Vancouver, tandis que Toronto accaparait le 5e rang.

À la une

Santé publique: une gouvernance de broche à foin

BLOGUE. On nous a présenté Horacio Arruda comme étant l’autorité de la Santé publique au Québec. Or, il n'en est rien.

Deux exemples percutants de titres dits «défensifs»

BLOGUE INVITÉ. Jamais n’a-t-on vu le taux de chômage exploser comme on l’a vu au cours des dernières semaines.

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?