AMF : 5 accusés dans le dossier Carrefour

Publié le 23/07/2012 à 10:53

AMF : 5 accusés dans le dossier Carrefour

Publié le 23/07/2012 à 10:53

Par Olivier Schmouker

Mieux vaut se méfier de ce qui semble être facile... Photo : DR.

L'Autorité des marchés financiers (AMF) a intenté une poursuite pénale contre cinq individus liés au dossier Carrefour à qui elle reproche de s'être concertés en vue de manipuler le marché, et entend réclamer des amendes totalisant 422 000 dollars.

Ainsi, l'Autorité porte deux chefs contre Gérald Parkin, président et actionnaire majoritaire de Monimpex International, à qui elle reproche de s'être concerté avec Claude Valade, Serge Belval, Bartolomeo Torino et Alain Lefrançois en vue de tenter d'influencer le cours ou la valeur des actions de trois sociétés «par des pratiques déloyales, abusives ou frauduleuses auprès d'investisseurs». L'Autorité entend lui réclamer des amendes totalisant 100 000 dollars.

De son côté, Claude Valade, aussi connu sous le nom de "Claude Gratton", fait face à huit chefs d'accusation. Il lui est reproché de s'être concerté avec les autres intimés dans ce dossier en vue de manipuler le marché (2 chefs) et d'avoir illégalement agi à titre de conseiller en valeurs (6 chefs). L'Autorité entend lui réclamer des amendes totalisant 160 000 dollars. Claude Valade n'en est pas à ses premiers démêlés avec l'Autorité : il a déjà écopé d'amendes totalisant 30 000 dollars pour des infractions liées à de la pratique illégale de courtier en valeurs et des placements illégaux dans le dossier des clubs d'investissement HT, en 2006.

Serge Belval, aussi connu sous le nom de "Sylvain Bastien", fait pour sa part face à quatre chefs, dont un de concertation en vue de manipuler le marché et trois pour pratique illégale de conseiller. L'Autorité entend lui réclamer des amendes totalisant 62 000 dollars.

Quant à Bartolomeo Torino et Alain Lefrançois, un représentant de courtier en placement, ils font l'objet d'un chef pour concertation en vue de manipuler le marché. L'Autorité entend réclamer à chacun d'eux une amende de 50 000 dollars.

Des retraités floués

L'enquête de l'Autorité a montré l'existence de deux stratagèmes financiers qui visaient à manipuler les titres des sociétés Zoloto, Primex et Nessa à l'aide des fonds provenant des comptes de retraite immobilisés d'investisseurs québécois.


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

À la une

Mais où est passée la peur de la récession?

BLOGUE INVITÉ. Après un rebond des marchés, on entend beaucoup moins parler de récession. Pourtant...

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

20/07/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Investir: trois critères pour choisir ses actions

19/07/2019 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Un investisseur devrait analyser ses titres boursiers comme s'ils étaient une entreprise privée.