AMF : 5 accusés dans le dossier Carrefour

Publié le 23/07/2012 à 10:53

AMF : 5 accusés dans le dossier Carrefour

Publié le 23/07/2012 à 10:53

Par Olivier Schmouker

Mieux vaut se méfier de ce qui semble être facile... Photo : DR.

L'Autorité des marchés financiers (AMF) a intenté une poursuite pénale contre cinq individus liés au dossier Carrefour à qui elle reproche de s'être concertés en vue de manipuler le marché, et entend réclamer des amendes totalisant 422 000 dollars.


Ainsi, l'Autorité porte deux chefs contre Gérald Parkin, président et actionnaire majoritaire de Monimpex International, à qui elle reproche de s'être concerté avec Claude Valade, Serge Belval, Bartolomeo Torino et Alain Lefrançois en vue de tenter d'influencer le cours ou la valeur des actions de trois sociétés «par des pratiques déloyales, abusives ou frauduleuses auprès d'investisseurs». L'Autorité entend lui réclamer des amendes totalisant 100 000 dollars.


De son côté, Claude Valade, aussi connu sous le nom de "Claude Gratton", fait face à huit chefs d'accusation. Il lui est reproché de s'être concerté avec les autres intimés dans ce dossier en vue de manipuler le marché (2 chefs) et d'avoir illégalement agi à titre de conseiller en valeurs (6 chefs). L'Autorité entend lui réclamer des amendes totalisant 160 000 dollars. Claude Valade n'en est pas à ses premiers démêlés avec l'Autorité : il a déjà écopé d'amendes totalisant 30 000 dollars pour des infractions liées à de la pratique illégale de courtier en valeurs et des placements illégaux dans le dossier des clubs d'investissement HT, en 2006.


Serge Belval, aussi connu sous le nom de "Sylvain Bastien", fait pour sa part face à quatre chefs, dont un de concertation en vue de manipuler le marché et trois pour pratique illégale de conseiller. L'Autorité entend lui réclamer des amendes totalisant 62 000 dollars.


Quant à Bartolomeo Torino et Alain Lefrançois, un représentant de courtier en placement, ils font l'objet d'un chef pour concertation en vue de manipuler le marché. L'Autorité entend réclamer à chacun d'eux une amende de 50 000 dollars.


Des retraités floués


L'enquête de l'Autorité a montré l'existence de deux stratagèmes financiers qui visaient à manipuler les titres des sociétés Zoloto, Primex et Nessa à l'aide des fonds provenant des comptes de retraite immobilisés d'investisseurs québécois.

À suivre dans cette section


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

À la une

L'expérience de vente d'une maison sans agent

Il y a 13 minutes | Daniel Lafrenière

Mes expériences avec deux courtiers m'avaient incité à ne plus vouloir leur verser de commissions. Le bonheur!

Facebook a stocké «des millions» de mots de passe Instagram non cryptés

10:01 | AFP

Des «millions» d'usagers Instagram ont eu leur mot de passe stockés sur des serveurs non cryptés.

Bourse: Wall Street prudente à mi-séance

Mis à jour il y a 20 minutes | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Les investisseurs restent prudents à l'entame d'une semaine riche en résultats d'entreprises.