ViroChem vendue pour 520M$

Publié le 16/03/2009 à 00:00

ViroChem vendue pour 520M$

Publié le 16/03/2009 à 00:00

Par Denis Lalonde

Selon les détails de la transaction, Vertex offre un montant de 100 millions de dollars américains au comptant de même que 10,7 millions d’actions pour acquérir Virochem, qui compte une soixantaine d’employés dans la région montréalaise.

La valeur du titre de Vertex était de 29,11 dollars américains au Nasdaq en fin de matinée, conférant à la portion en actions une valeur de 311 millions de dollars américains.

La transaction, annoncée le 3 mars, a été finalisée le 12 mars. On ignore si Vertex compte conserver les emplois de ViroChem au Québec.

ViroChem a été fondée en septembre 2003 par d’ex-travailleurs de BioChem Pharma et de Shire BioChem sous le nom 4120060 Canada inc. avant de prendre son identité actuelle en mars 2004. Un mois plus tard, elle acquiert de Shire BioChem certaines propriétés intellectuelles et des équipements dans ses locaux de Laval.

Ses trois principaux actionnaires sont Shire Canada, la Caisse de dépôt et placement du Québec et Power Corporation. Francesco Bellini, le cofondateur de BioChem Pharma, aujourd’hui à la tête de Bellus Santé et de Picchio International, en est le président du conseil d’administration.

Gervais Dionne, le chef de la direction et chef de la direction scientifique de Virochem, est aussi l’un des cofondateurs de BioChem Pharma. Il était alors chef de la direction scientifique et il a été responsable de la gestion et de la coordination du projet du 3TC, médicament couramment utilisé partout dans le monde pour traiter le virus du VIH.

La direction de ViroChem a refusé de répondre aux questions de LesAffaires.com.

À la une

Santé publique: une gouvernance de broche à foin

BLOGUE. On nous a présenté Horacio Arruda comme étant l’autorité de la Santé publique au Québec. Or, il n'en est rien.

Deux exemples percutants de titres dits «défensifs»

BLOGUE INVITÉ. Jamais n’a-t-on vu le taux de chômage exploser comme on l’a vu au cours des dernières semaines.

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?