Valeant bien positionnée pour se délester d'actifs en 2016, dit son dirigeant

Publié le 13/09/2016 à 16:16

Valeant bien positionnée pour se délester d'actifs en 2016, dit son dirigeant

Publié le 13/09/2016 à 16:16

Par La Presse Canadienne

(Photo: Bloomberg)

Valeant Pharmaceuticals (Tor., VRX) est bien positionnée pour se délester d'autres actifs d'ici la fin de l'année afin de rembourser une partie de sa lourde dette, croit son président et chef de la direction, Joseph Papa. 


En poste depuis mai, M. Papa a expliqué, mardi, au cours d'une conférence sur la santé organisée par la banque américaine Morgan Stanley, qu'il fallait généralement environ six mois pour ficeler une transaction avec un acquéreur potentiel. 


«Nous avons retenu les services de banquiers d'investissement afin de nous aider à vendre ces actifs, a-t-il dit en réponse à une question d'un investisseur. Il devrait commencer à y avoir des annonces d'ici la fin de l'année.»


Plongée dans la tourmente depuis environ un an, Valeant veut réorganiser ses activités en trois segments et étudie les occasions en vue de vendre pour jusqu'à 8 milliards $ US d'actifs qu'elle juge non essentiels - ce qui exclut Bausch Lomb et Salix, ainsi que les activités de dermatologie, de gastroentérologie et de produits de consommation - en plus d'avoir obtenu certains changements aux termes d'ententes avec ses créanciers. 


Selon M. Papa, les flux de trésorerie disponibles et les ventes d'actifs réduiront de plus de 5 milliards $US la dette de Valeant, actuellement d'environ 30 milliards $US, au cours des 18 prochains mois.


La pharmaceutique établie à Laval a déjà cédé trois actifs - les droits européens sur le brodalumab, les activités de Synergetics USA et Ruconest - pour 181 millions $US, en plus de potentiels paiements futurs de 329 millions $ US.


«Je n'irai pas jusqu'à suggérer qu'il nous faudra six mois (pour tout vendre), mais il s'agit d'une bonne estimation, d'après mon expérience, du temps nécessaire pour compléter une transaction», a expliqué le grand patron de Valeant.


À moyen terme, celui-ci a déjà dit qu'il aimerait réduire d'environ 10 milliards $US la dette de la pharmaceutique.


En dépit des craintes de certains analystes, Valeant continue de maintenir ses prévisions pour l'exercice en cours. Néanmoins, M. Papa a convenu au cours de la conférence que la pharmaceutique serait confrontée à de nouveaux «vents de face» prochainement étant donné que la concurrence sera plus vive pour ses médicaments pour le coeur Nitropress et Isuprel.


«Nous nous attendons à ce qu'une version générique du Nitropress soit disponible d'ici la fin de l'année, a affirmé le dirigeant de Valeant. Pour l'Isuprel, la concurrence devrait devenir plus féroce au cours des prochains six à neuf mois.»


Vertement critiquée pour avoir procédé à des hausses parfois marquées du prix de certains médicament au cours des dernières années, Valeant prévoit d'autres augmentations cette année ainsi qu'en 2017. Elles seront toutefois beaucoup plus modérées, a pris soin d'ajouter M. Papa. 


«Elles seront raisonnables, a-t-il dit. Les hausses de prix devraient être de moins de 10%.»


Valeant s'est retrouvée dans la mire d'élus américains au Congrès en raison des augmentations vertigineuses des prix de lsuprel (720%) et du Nitropress (310%). La pharmaceutique est également visée par des demandes d'actions collectives aux États-Unis et au Canada en plus de faire l'objet d'une enquête des autorités américaines en valeurs mobilières.


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Bausch Health, l'ex Valeant, table sur une hausse de ses revenus en 2019

La société pharmacologique émerge d'une montagne de dettes et de poursuites judiciaires.

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

21/12/2018 | Martin Jolicoeur

Entre la poudre, le lithium, l'or et la cigarette... les gagnants ne sont pas toujours ceux qu'on imagine.

À la une

Metro prend le plein contrôle de Première Moisson

25/04/2019 | Martin Jolicoeur

Après les Coutu, au tour de la famille Colpron-Fiset de céder les rênes de Première Moisson.

Dans la classe moyenne? Voici pourquoi tu t'appauvris

25/04/2019 | François Normand

BALADO - La classe moyenne a glissé de 64 à 61% de la population de l'OCDE depuis 40 ans. Au Canada, c'est 58%.

Débat: les sables bitumineux, un investissement vert?

25/04/2019 | Diane Bérard

BLOGUE. Le panel «L'avenir de la finance durable au Canada» a soulevé plusieurs questions. Je les dépose pour réflexion.