Novartis : le bénéfice net 2011 recule de 7% après l'arrêt de 3 médicaments

Publié le 25/01/2012 à 11:24

Novartis : le bénéfice net 2011 recule de 7% après l'arrêt de 3 médicaments

Publié le 25/01/2012 à 11:24

Par AFP

Le groupe pharmaceutique suisse Novartis a annoncé mercredi une baisse de 7% de son bénéfice net en 2011 à 9,2 milliards de dollars, sous l'effet d'une importante charge exceptionnelle liée pour l'essentiel à l'arrêt du développement de trois médicaments.

En 2010, Novartis avait enregistré un bénéfice record de 9,9 milliards USD.

Le chiffre d'affaires a progressé pour sa part de 16% à 58,56 milliards USD, tandis que le résultat opérationnel a reculé de 5% à 11 milliards USD.

Le groupe signale notamment avoir passé une charge exceptionnelle de 1,9 milliard USD pour l'ensemble de l'année, liée notamment à l'arrêt du développement de son médicament Rasilez contre l'hypertension chez les diabétiques (903 M USD) et de ceux du PRT 128 (élinogrel) et SMC021 (calcitonine par voie orale) pour 163 M USD ainsi qu'à des coûts de restructuration de 288 M USD.

Suite à ces résultats, le conseil d'administration propose de verser un dividende de 2,25 CHF par action à ses actionnaires, soit 5 centimes de plus par rapport à l'exercice 2010.

L'année 2012 ne s'annonce pas sous les meilleurs auspices pour Novartis, qui devra faire face à la concurrence des génériques.

Novartis mise sur ses produits lancés depuis 2007, qui ont contribué à hauteur de 25% aux ventes du groupe en 2011 contre 19% l'année précédente.

Le groupe prévoit pour 2012 des ventes du même niveau que celui de 2011, à taux de change constants, ainsi qu'une marge opérationnelle en léger recul.

Novartis compte sur le groupe ophtalmologique américain Alcon, acheté à Nestlé, pour augmenter ses ventes. En 2011, cette division est devenue la deuxième en termes de taille et a généré un chiffre d'affaires net de 9,95 milliards de dollars (+10%).

La division pharma, qui représente la moitié du groupe, a augmenté ses ventes de 7% l'an dernier à 32,51 milliards USD, et la division Sandoz (génériques) de 10% à 9,47 milliards USD, notamment grâce à la croissance des ventes au détail aux États-Unis.

La division vaccins et diagnostic, dopée en 2010 par la vente de vaccins contre la grippe A (H1N1), a vu son chiffre d'affaires chuter de -32% à 2 milliards USD.

Le laboratoire suisse doit également faire face à des expirations de brevet de certains de ses "blockbusters", soit les médicaments représentant des ventes annuelles de plus d'un milliard de dollars.

Ainsi, les ventes du Femara (cancer du sein) ont chuté de 34% à 0,9 milliard, en raison de l'arrivée de nombreux génériques aux États-Unis et en Europe.

Les ventes du Diovan (hypertension) ont baissé de 6% à 5,67 milliards de dollars depuis sa perte d'exclusivité dans l'UE.

Le groupe bénéficie encore du Glivec (leucémie), qui a progressé de 9% à 4,66 milliards de dollars, alors que Lucentis (dégénérescence oculaire due à l'âge) fait un bond 34% à 2,05 milliards en 2011.

Bien que les résultats 2011 aient dépassé leurs attentes, les investisseurs ont été déçus par les prévisions 2012.

Le titre a été immédiatement sanctionné à la Bourse suisse. Vers 13h50, l'action perdait 3,3% à 50,30 francs suisses.

Novartis est dirigé depuis 2010 par un Américain, Joe Jimenez, qui a repris les fonctions de directeur général, occupées par le Suisse Daniel Vasella, qui conserve la présidence du groupe.

Début janvier, Novartis a annoncé une nouvelle vague de suppressions d'emplois aux États-Unis, concernant 2.000 personnes, en raison de la perte d'un important brevet, celui du Diovan, qui s'ajoute à une vague de 2.000 annoncés en octobre 2011.


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

Bourse: pourquoi le mouvement de repli n'est pas fini

Mis à jour le 09/08/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Les signaux techniques suggèrent que la Bourse n'a pas atteint les extrêmes nécessaires pour forger un plancher.

Qu'est-ce qui fait courir la Bourse?

BLOGUE. Le doute confère en soit encore du potentiel à la Bourse mais les taux et les profits doivent faire leur part.

À la une

La Fed veut garder «ses options ouvertes» sur l'évolution des taux

21/08/2019 | AFP

La Fed estime que la faible croissance mondiale et les tensions commerciales risquaient de ralentir l'économie des É-U.

Trump attaque la Fed mais affirme ne pas «exiger» des baisses de taux

21/08/2019 | AFP

Donald Trump a de nouveau vigoureusement attaqué la Banque centrale américaine mercredi.

À la une: Shawinigan, la grande conversion

Édition du 24 Août 2019 | Les Affaires

En dix ans, Shawinigan a accompli une véritable mutation économique. Un miracle opéré par le maire.