«Montréal aura besoin d'importantes ressources pour la légalisation du cannabis»

Publié le 10/04/2018 à 11:09

«Montréal aura besoin d'importantes ressources pour la légalisation du cannabis»

Publié le 10/04/2018 à 11:09

Dans le cadre de la conférence portant sur le marché du cannabis, organisée par Les Affaires, Robert Beaudry, membre du comité exécutif responsable du développement économique et commercial et des relations gouvernementales, a présenté les principaux enjeux auxquels fait face la Ville de Montréal concernant la légalisation du cannabis.

«La légalisation du cannabis aura des impacts non-négligeables sur les opérations municipales. La Ville de Montréal a évalué les différents enjeux et une conclusion s'impose: nous aurons besoin d'importantes ressources financières et humaines pour nous assurer que la légalisation du cannabis s'insèrera de façon harmonieuse dans la réalité de notre métropole», a déclaré M. Beaudry. 

En marge de la légalisation du cannabis, la Ville de Montréal entend mettre en place une approche qui allie la promotion des saines habitudes de vie et la sécurité du public, précise par communiqué le cabinet de la mairesse Valérie Plante.

«D'importants efforts de sensibilisation, de prévention et d'éducation devront être menés, notamment auprès des jeunes, afin de les sensibiliser aux risques qu'implique la consommation de cannabis. Par ailleurs, la Ville de Montréal réclame la flexibilité nécessaire pour encadrer la consommation dans les lieux publics et lors d'événements spéciaux», poursuit le communiqué.

Les municipalités devront assumer une part importante des coûts associés à la légalisation du cannabis. Selon un rapport de la firme Raymond Chabot Grant Thornton réalisé pour la Ville de Montréal, les impacts financiers récurrents de la légalisation du cannabis pourraient osciller entre 4,7 M$ et 9,3 M$ par année.

Quant aux impacts financiers ponctuels, ils sont évalués à près de 1 M$. Le rapport fait état de plusieurs autres impacts pour la métropole, incluant l'embauche possible de 23 à 54 employés supplémentaires, principalement dans le domaine de la sécurité publique, au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) et au Service de sécurité incendie de Montréal (SIM).

La Ville de Montréal accueille avec satisfaction les dispositions prévues dans le budget provincial du 27 mars, octroyant 62 M$ sur 2 ans aux municipalités, dont 40 M$ pour les opérations policières et 20 M$ transférables pour les autres besoins (en termes de ressources humaines, d'opérations de communications, d'opérations des premiers répondants, etc.). La Ville de Montréal est satisfaite de cet engagement de deux ans, mais souhaite  qu'un engagement pérenne soit confirmé, et ce, afin de répondre aux coûts récurrents que les municipalités devront désormais absorber.

 


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

Sur le même sujet

Énergie 4.0: des centaines de milliards d'investissements

15/10/2019 | François Normand

L'industrie modernisera le réseau électrique en Amérique du Nord. Il y aura des gains, mais aussi des risques.

Actifs échoués: les hydrocarbures canadiens sont-ils à risque?

12/10/2019 | François Normand

ANALYSE - Les énergies fossiles risquent de devenir l'équivalent des lignes fixes pour la téléphonie mobile.

À la une

Le titre de SNC-Lavalin bondit au lendemain des élections

Au lendemain du scrutin, l'action de SNC-Lavalin a effectué un bond à la Bourse de Toronto.

Le parti libéral devra mettre un peu d'eau dans son vin

22/10/2019 | AFP

«Si le parti libéral fait les concessions attendues par le NPD, on peut s'imaginer que ça durera au moins 18 à 24 mois.»

Le PDG de Nike tire sa révérence

22/10/2019 | AFP

Il était à la tête de l’entreprise depuis 2006.