«Montréal aura besoin d'importantes ressources pour la légalisation du cannabis»

Publié le 10/04/2018 à 11:09

«Montréal aura besoin d'importantes ressources pour la légalisation du cannabis»

Publié le 10/04/2018 à 11:09

Dans le cadre de la conférence portant sur le marché du cannabis, organisée par Les Affaires, Robert Beaudry, membre du comité exécutif responsable du développement économique et commercial et des relations gouvernementales, a présenté les principaux enjeux auxquels fait face la Ville de Montréal concernant la légalisation du cannabis.


«La légalisation du cannabis aura des impacts non-négligeables sur les opérations municipales. La Ville de Montréal a évalué les différents enjeux et une conclusion s'impose: nous aurons besoin d'importantes ressources financières et humaines pour nous assurer que la légalisation du cannabis s'insèrera de façon harmonieuse dans la réalité de notre métropole», a déclaré M. Beaudry. 


En marge de la légalisation du cannabis, la Ville de Montréal entend mettre en place une approche qui allie la promotion des saines habitudes de vie et la sécurité du public, précise par communiqué le cabinet de la mairesse Valérie Plante.


«D'importants efforts de sensibilisation, de prévention et d'éducation devront être menés, notamment auprès des jeunes, afin de les sensibiliser aux risques qu'implique la consommation de cannabis. Par ailleurs, la Ville de Montréal réclame la flexibilité nécessaire pour encadrer la consommation dans les lieux publics et lors d'événements spéciaux», poursuit le communiqué.


Les municipalités devront assumer une part importante des coûts associés à la légalisation du cannabis. Selon un rapport de la firme Raymond Chabot Grant Thornton réalisé pour la Ville de Montréal, les impacts financiers récurrents de la légalisation du cannabis pourraient osciller entre 4,7 M$ et 9,3 M$ par année.


Quant aux impacts financiers ponctuels, ils sont évalués à près de 1 M$. Le rapport fait état de plusieurs autres impacts pour la métropole, incluant l'embauche possible de 23 à 54 employés supplémentaires, principalement dans le domaine de la sécurité publique, au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) et au Service de sécurité incendie de Montréal (SIM).


La Ville de Montréal accueille avec satisfaction les dispositions prévues dans le budget provincial du 27 mars, octroyant 62 M$ sur 2 ans aux municipalités, dont 40 M$ pour les opérations policières et 20 M$ transférables pour les autres besoins (en termes de ressources humaines, d'opérations de communications, d'opérations des premiers répondants, etc.). La Ville de Montréal est satisfaite de cet engagement de deux ans, mais souhaite  qu'un engagement pérenne soit confirmé, et ce, afin de répondre aux coûts récurrents que les municipalités devront désormais absorber.


 


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Pourquoi éviter les obligations du Canada

Édition du 20 Avril 2019 | Richard Guay

CHRONIQUE. Avec le prix des actions qui ne cesse de monter depuis le début de l'année, le marché boursier ...

Le Canada veut plus d'étudiants étrangers

Les retombées économiques des étudiants étrangers ont presque doublé de 2010 à 2016.

À la une

Newtrax : l'Internet des objets au service de l'industrie minière

14:40 | Marie Lyan

PME DE LA SEMAINE. La société conçoit des systèmes qui permettent de mesurer en temps réel différents paramètres.

Les PME en quête de solutions au salon Connexion

Au Québec, plusieurs entreprises investissent dans le numérique, mais on sent un manque d’engagement clair.

Passionnés et ti-clins de l'immobilier

Édition de Avril 2019 | Daniel Germain

De tous les investisseurs, ceux qui ont du succès dans l'immobilier sont sans doute les vendeurs les plus ardents et ...